Pourquoi E. Macron se bat tant pour les JO ?

Ouest-France 11/07/2017 Par Estelle Lévêque

Emmanuel Macron a passé son grand oral devant le Comité International Olympique (CIO) pour défendre la candidature de Paris au JO 2024, ce mardi. Pourquoi le chef de l’État s’implique-t-il autant dans la bataille ?

Deux ans d’un travail acharné. Depuis le 23 juin 2015, la France se prépare à recevoir les Jeux olympiques en 2024. Aujourd’hui, c’est une certitude, la capitale française accueillera les JO. La question est de savoir quand, en 2024 ou 2028. La réponse définitive est attendue le 13 septembre par un vote du Comité International Olympique.
Le nouveau président de la République Emmanuel Macron a en tout cas vu dans cette candidature l’opportunité de se faire une place sur la scène internationale. Le Président n’a pas hésité à mouiller la chemise pour appuyer le projet. Il s’est montré très présent lors des événements organisés autour de la candidature, notamment lors des journées olympiques mondiales. « À l’image de Justin Trudeau ou Barack Obama, Emmanuel Macron se met en scène, analyse Florian Silnicki, expert en communication politique. Il a littéralement mouillé la chemise pour ces JO. »
« Crédible quand il fait du tennis »
Le chef de l’État français n’a ainsi pas hésité à se mettre dans un fauteuil pour jouer au tennis ou à enfiler des gants de boxe. « La stratégie de communication du Président rompt avec la politique qu’on connaissait jusqu’à maintenant », poursuit Florian Silnicki. Il donne ainsi l’image d’un homme sportif, jeune, investi et populaire, « plus que Donald Trump, il est crédible quand il fait du tennis. Il comprend que la France est diverse dans son ensemble et il y est sensible. »

Paris et la France sont prêtes à accueillir les Jeux olympiques en 2024. (Photo : Franck Fife/AFP)
L’implication d’Emmanuel Macron contraste donc fortement avec l’attitude de Donald Trump. Le président américain, en effet, n’a fait aucun geste pour soutenir la candidature concurrente de Los Angeles. Le maire de la ville américaine, Éric Garcetti, lui a même demandé de ne pas se mêler du projet. Ce qui n’est pas forcément étonnant. « Les systèmes français et américains sont très différents, assure Jean Petaux, politologue à Science Po Bordeaux. Dans mes souvenirs, la Maison-Blanche ne s’est pas occupée des Jeux d’Atlanta en 1996. »
Des enjeux économiques forts
Si Emmanuel Macron se donne autant de mal pour décrocher les JO de 2024, ce n’est pas un hasard. Le projet budgété à plus de 6 milliards d’euros aura des retombées économiques pour la France qui pourraient s’élever à 10,7 milliards d’euros. Le projet d’envergure pourrait permettre l’embauche de 217 000 personnes. L’organisation de la compétition enverra aussi un signal fort au reste du monde et remettra la France sur le devant de la scène économique internationale. « La France deviendra de nouveau attractive si les Jeux olympiques sont attribués à Paris », s’enthousiasme Florian Silnicki.
Ces arguments économiques ne convainquent cependant pas toujours les opposants au projet. « On sous-estime toujours les coûts des travaux et on surestime toujours les retombées, prévient le politologue Thomas Guénolé. Ceux qui sont pour l’organisation vous citeront l’exemple de Barcelone, une véritable réussite, alors que les opposants vous donneront l’exemple de Rio. »

Le président de la République a mouillé la chemise pour soutenir les JO 2024 en jouant au tennis dans un fauteuil. (Photo : Jean-Paul Pelissier/AFP)
L’unité politique
Le soutien de la candidature s’intègre aussi dans une stratégie de politique politicienne. Car Emmanuel Macron peut ainsi montrer un front uni avec la maire de Paris, Anne Hidalgo. Le véritable tour de force « est de réussir à réunir tous les partis politiques, hormis le Front National et la France Insoumise », estime le politologue Jean Petaux. Ce n’est pas pour autant que la République en Marche « dénigre les autres partis politiques », conclut Thomas Guénolé, politologue.
Si la France venait à organiser les JO en 2024, ce serait donc une nouvelle victoire pour le Président. « Ceux qui ont voté contre Marine Le Pen se retrouvent maintenant autour des valeurs du sport véhiculées par le Président », argumente Florian Silnicki. De plus, si Emmanuel Macron obtient les JO à Paris en 2024, « ce sera bon pour le calendrier électoral car ce ne sera que deux ans après la potentielle réélection du président de la République », ajoute Jean Petaux.

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, Sport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.