Chine : liberté pour les prisonniers de conscience

Ouest-France 16/07/2017
Editorial – La mort de Liu Xiaobo et la cruauté qui l’a accompagnée révèlent la nature tyrannique du régime chinois.

Ce drame et cette cruauté révèlent la nature tyrannique du régime chinois. | EPA/MaxPPP
« Aucune force ne peut stopper l’aspiration humaine à la liberté. La Chine finira par devenir un État de droit plaçant les droits de l’Homme au premier plan. Je voudrais être le dernier nom sur la longue liste des victimes emprisonnées pour leurs écrits », écrivait Liu Xiaobo condamné à 11 ans de prison pour ses écrits et Prix Nobel de la Paix. Malade, il est mort cette semaine après le refus répété des autorités chinoises de le laisser partir se faire soigner à l’étranger.
Ce drame et cette cruauté révèlent la nature tyrannique du régime chinois. Celui-ci muselle toute opposition. Il piétine sans vergogne les droits de l’Homme. Il brise les opposants capables de rassembler. Il nargue aussi les pays démocratiques, de plus en plus dépendants de ses marchandises et de ses investissements.
Fraternité
Les dissidents chinois sont indignés et consternés. Pour Chen Guangchen : « Il ne faut pas voir cette mort comme une mort naturelle, normale. Il a été tué par le Parti communiste chinois, délibérément tué par eux. » Le Comité du Prix Nobel a aussitôt réagi : « Le gouvernement chinois porte une lourde responsabilité dans sa mort prématurée. »

Liu Xiaobo avait reçu le Prix Nobel de la Paix en 2010 pour son combat en faveur de la démocratie, des droits de l’Homme, de la liberté d’expression. Artisan de la charte 08, il demandait à la Chine de mettre en pratique les droits que sa propre constitution reconnaissait aux Chinois. Il a contribué « à la fraternité entre les gens à travers sa résistance non-violente aux actions oppressives du régime communiste chinois. » Il eut l’interdiction de se rendre à Oslo pour recevoir ce Prix Nobel. Comme, avant lui, Carl von Ossietsky : emprisonné dans un camp de concentration nazi, il mourut en 1938 !
Fermeté
Mais ce drame dévoile aussi l’inquiétante mollesse des pays démocratiques. Car voici une semaine, les pays du G20 se retrouvaient à Hambourg : « C’était une formidable occasion de parler de Liu Xiaobo et de faire pression sur les Chinois. Mais beaucoup de dirigeants ont choisi la voie de l’apaisement, regrette Chen Guangchen.[…] Ce n’est pas efficace, il faut parler ouvertement et fermement. »
Le Comité Nobel s’est offusqué du « silence et des hésitations » face à la dramatique situation de Liu Xiaobo : « C’est un fait, triste et inquiétant que les représentants du monde libre, qui portent la démocratie et les droits de l’Homme en haute estime, sont moins volontaires pour défendre ces droits au bénéfice des autres. »
Les démocraties qui troqueraient leurs idéaux et leurs valeurs contre le plat de lentilles des marchés et des finances chinoises feraient une grave erreur. Car, Liu Xiaobo « représentait des idées qui résonnent dans des millions de personnes à travers le monde et en Chine même. Ses idées ne peuvent rester emprisonnées et ne mourront jamais », rappelle le Comité.
La communauté internationale et en particulier les démocraties dont la France, doivent maintenant honorer la mémoire de Liu Xiaobo, non en souhaits mais en acte : en exigeant la libération des prisonniers de conscience en Chine, à commencer par la femme de Liu Xiaobo, la poétesse Liu Xia, en résidence surveillée depuis si longtemps !
Liu Xiaobo

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, Résistance, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.