Côte d’Ivoire – Des Jeux de la francophonie sous tension à Abidjan

Le Monde 24/07/2017

 Au centre, Faro, la mascotte des 8e jeux de la francophonie 2017, sur scène lors de la cérémonie d’ouverture au stade Félix Houphouët-Boigny, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le 21 juillet 2017. SIA KAMBOU / AFP
Athlétisme, hip-hop, sculpture… Abidjan accueille depuis vendredi les huitièmes jeux de la francophonie, organisés tous les quatre ans et ouverts aux jeunes de 18 à 35 ans.
Près de 4 000 athlètes et artistes de 43 pays y participent, jusqu’au 30 juillet. C’est la ministre des sports et championne d’escrime, Laura Flessel, qui a pris la tête de la délégation française, souligne La Diplomatique d’Abidjan.
L’événement revêt une importance politique particulière en Côte d’Ivoire après une décennie de troubles, pour renforcer la cohésion nationale. Le Patriote
La capitale économique ivoirienne souhaite donc se présenter sous son meilleur jour et fait « place nette », raconte Jeune Afrique. Huit mois de travaux ont permis de rénover des sites tels que l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS), à Marcory, utilisé comme village des jeux.
Plus de 10 000 personnes ont assisté à la cérémonie d’ouverture au stade Félix-Houphouët-Boigny vendredi soir dans une ambiance électrique, selon Diaspora-News, en présence de l’éléphant-mascotte Faro. Associé entre autres à la mémoire, la sagesse et la longévité dans la symbolique collective universelle, celui-ci est chargé de véhiculer les trois valeurs essentielles des jeux : solidarité, diversité, excellence, explique Fraternité matin. Mais, à la veille de l’ouverture des Jeux, des tirs ont gâché ce beau tableau.
Des hommes encagoulés ont fait irruption mercredi soir dans l’Ecole nationale de police à Abidjan pour s’emparer d’armes avant de s’enfuir. Bilan : un mort. Dans la nuit de vendredi à samedi, c’est une gendarmerie à Azaguié, à une quarantaine de kilomètres au nord de la capitale, qui a été attaquée. D’anciens combattants rebelles démobilisés ont auparavant menacé de gâcher la fête, exigeant du gouvernement le versement de 18 000 euros, comme leurs anciens frères d’armes intégrés dans l’armée. En janvier et en mai, 8 400 soldats s’étaient en effet mutinés, obtenant finalement leur prime. Connection Ivoirienne
Ces incidents se sont déroulés peu après la nomination à la défense de l’ex-ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko. L’homme de confiance du président Alassane Ouattara, chargé de remettre au pas l’armée, se veut rassurant : « la capacité de réaction » des militaires « sera toujours au rendez-vous », a-t-il affirmé jeudi, rappelant les soldats à leur « discipline » et à la « loyauté » due aux autorités. Confiant dans les autorités ivoiriennes, l’ambassadeur de France, Georges Serre, a lui aussi assuré « qu’il n’y a [vait] aucun souci de sécurité ». Fraternité matin, Abidjan.net
« Saute d’humeur » après le remaniement ministériel ou sérieuse perturbation des jeux ? Les Ivoiriens sont divisés. Quoi qu’il en soit, le dispositif sécuritaire a été renforcé, avec des patrouilles pédestres et motorisées et des hélicoptères. Environ 10 000 policiers, gendarmes et militaires sont déployés. Fraternité matin
Les tensions persistent dans le pays malgré la fin de la crise en 2011. L’ancien chef rebelle et actuel président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro a demandé « pardon » au peuple ivoirien et à ses prédécesseurs, un pas vers la réconciliation nationale. Mais, à trois ans de la prochaine élection présidentielle, la coalition au pouvoir bat de l’aile. L’écrivain et analyste ivoirien André Sylver Konan explique au micro de la Deutsche Welle les querelles entre alliés, peu propices à favoriser paix et stabilité dans le pays.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Sport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.