Animaux – L’été, quelle vie de chien pour eux !

Ouest-France 27/07/2017 Par Emeline FERRY

Pourquoi tant d’animaux sont abandonnés l’été
Chaque été, des milliers d’animaux sont abandonnés sur la route des vacances. Décryptage de ce phénomène avec le sociologue Jérôme Michalon.
L’été, saison la plus propice aux abandons d’animaux ?

Le chien abandonné sur une aire d’autoroute n’est pas un mythe. C’est bien pendant la période estivale que l’on compte le plus d’animaux abandonnés : 60 000 en deux mois, soit 1 000 par jour, selon la fondation 30 Millions d’amis.

En cause ? Les départs en vacances et les propriétaires de chats et de chiens qui ne savent pas quoi en faire. Mais c’est aussi la période des portées de chatons. « La plupart des abandons ont lieu l’été, mais il y en a quand même beaucoup pendant tout le reste de l’année », précise Jérôme Michalon, sociologue spécialiste des rapports humains et animaux.
Pourquoi autant d’abandons ?
« Il y a les personnes qui ne peuvent plus et les personnes qui ne veulent plus les garder », explique le sociologue. Décès du propriétaire, séparation d’un couple, déménagement, allergie, raisons financières, manque de temps… « On entend parfois des histoires à dormir debout, s’indigne Anaïs Trinquart, salariée au refuge SPA de Vitré (Ille-et-Vilaine). Les gens ne se rendent pas compte que les animaux souffrent quand ils sont abandonnés. »

Jérôme Michalon souligne aussi l’irresponsabilité de certains propriétaires. « Parfois, ils ne réfléchissent pas assez quand ils choisissent d’adopter un chien ou un chat, explique-t-il. C’est une décision que l’on prend pour du long terme. » Il regrette aussi que certains maîtres abandonnent leur animal « parce qu’il est trop vieux ou parce qu’il ne leur sert plus ».

Des campagnes de prévention de la SPA efficaces ?
« Elles sont un peu victimes de leur succès, répond le sociologue. Elles n’ont pas réduit le nombre d’abandons mais elles ont transformé sa forme. » On ne laisse plus son chien attaché sur le bord d’une route, on le dépose directement dans un refuge de la SPA ou d’une autre structure. « On pourrait dire que ce sont des abandons plus responsables, parce qu’on ne laisse plus l’animal livré à lui-même, en errance, mais cela reste des abandons », déplore-t-il. Problème : les refuges sont bien souvent remplis, surtout l’été. Difficile d’accueillir de nouveaux animaux.
Comment faire pour partir en vacances ?
On peut faire marcher son réseau : amis, voisins, collègues, famille… Quelqu’un de votre entourage peut venir s’en occuper pendant votre absence.
Si on ne peut pas amener son animal avec soi, il existe de plus en plus de services pour animaux. Les pet-sitters proposent par exemple de garder votre chat ou votre chien chez eux, ou alors de venir le nourrir à votre domicile et de le promener.
Importé des États-Unis, le pet-sitting devient tendance en France. J.M. MART

« Sinon, on peut partir avec, explique Jérôme Michalon. De plus en plus, on considère l’animal de compagnie comme un membre à part entière de la famille. Certaines personnes n’imagineraient pas partir sans lui. » Alors, les hôtels et campings s’adaptent : on peut souvent y venir avec son chat, son chien ou son lapin !

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.