Balkany. Argent liquide : un témoignage embarrassant pour le couple

Ouest-France – 27/07/2017 – Ouest-France avec agence
Patrick et Isabelle Balkany, ici en 2015.Patrick et Isabelle Balkany, ici en 2015. | Photo AFP
Enveloppes remplies d’argent, liasses oubliées sur un bureau, grosses coupures… Une ancienne employée du couple Balkany, qui travaillait dans la propriété du Moulin de Cossy à Giverny (Eure), a témoigné de l’utilisation massive d’argent liquide par le maire de Levallois-Perret. Ce 21 juillet, le parquet national financier (PNF) a utilisé ce témoignage dans son réquisitoire, afin de demander le renvoi du couple devant le tribunal correctionnel.
Une ancienne employée des époux Balkany a témoigné de l’utilisation abondante d’argent liquide par Patrick Balkany. Des confidences reprises dans le réquisitoire du 21 juillet dernier du parquet national financier (PNF), qui réclame le renvoi devant le tribunal correctionnel du maire de Levallois-Perret, de son épouse et de plusieurs de leurs proches accusés, entre autres, de « blanchiment de fraude fiscale aggravée ».
« Monsieur Balkany arrivait au Moulin avec son attaché-case et sortait une enveloppe marron assez épaisse qu’il emmenait directement dans son coffre au premier étage », se souvient l’employée, qui travaillait dans la propriété du Moulin de Cossy à Giverny (Eure), selon l’Obs.
Des billets jusque dans le peignoir
Mais l’argent liquide apparaissait parfois au grand jour. « J’ai le souvenir d’avoir, par curiosité, compté une liasse de billets qui était sur le bureau de leur chambre. Il y avait 8 000 euros. C’était son argent de poche. Il avait même régulièrement des espèces dans les poches de son peignoir », raconte l’employée.
De l’argent qui se retrouvait également dans les poches du personnel puisque cette employée, qui était payée 1 658 € nets, recevait également « 2 000 € en liquide » par mois.
3 500 € « oubliés » dans un costume
Un autre témoignage, venant cette fois-ci d’une responsable d’un pressing de Giverny où se rendait régulièrement le couple, apporte un autre éclairage. Un jour, la commerçante, a tout bonnement retrouvé sept billets de 500 € oubliés dans la poche d’un costume de Patrick Balkany.
Patrick Balkany et son épouse sont soupçonnés de « blanchiment de fraude fiscale aggravée », « corruption passive » et « prise illégale d’intérêt », rappelle RTL. Le parquet estime que le montant des avoirs non déclarés par le couple Balkany au fisc et dissimulé par des montages illicites s’élève à plus de 13 millions.
» À lire aussi : Les Balkany, leur vie, leurs œuvres

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.