Politique – Le député LR Daniel Fasquelle au chevet d’une droite déchirée

Le Monde| 31.07.2017 | Par Lucie Soullier (Envoyée spéciale à Vannes (Morbihan)

L’élu du Pas-de-Calais fait un tour de France pour tenter de remobiliser les militants.
 « Je me demande si je vais rester chez Les Républicains. » Flottement au sein du petit cercle de militants réunis à Vannes, en Bretagne, jeudi 27 juillet.
Philippe Le Ray vient d’oser confier ses doutes. Il y a un mois et demi, l’ancien député perdait la deuxième circonscription du Morbihan, emportée par la vague Macron, comme les cinq autres du département. L’homme de droite de 49 ans a comme un besoin d’inventaire après une année de campagne qui a laissé de profondes entailles au sein du parti.
Philippe Le Ray n’oublie pas ceux qui lui ont « tiré dans le dos », même et surtout dans son propre camp, parce qu’il ne serait « pas totalement pur ». Lors de la primaire, il a soutenu Bruno Le Maire, désormais ministre de l’économie. Lequel l’a soutenu en retour.
Ce soir-là, les joues rosies, M. Le Ray lance à son ancien confrère d’Hémicycle Daniel Fasquelle, qui, lui, est parvenu à conserver son siège de député LR du Pas-de-Calais : « La dernière élection a fait beaucoup plus de dégâts que ce que l’on imagine encore. » Daniel Fasquelle a fait de Vannes l’une des étapes de son tour de France estival. L’occasion d’exposer les propositions de son mouvement Sauvons la droite – création d’une fondation, d’un statut de sympathisant, présidence du parti décorrélée de la candidature à la présidentielle… – et de tenter de remobiliser des militants abattus et déboussolés.
Ceux de Vannes sont pour le moins « marris » par la dernière défaite. Ou plutôt « les ». Daniel Fasquelle les écoute, assure qu’il les comprend. Mais certains restent méfiants. Joseph Rochelle, maire adjoint d’Auray, aimerait qu’il prenne davantage de notes. Il ne faudrait pas qu’on fasse « encore » semblant de les écouter, pour ensuite décider l’inverse « à Paris ». Un autre militant se souvient quant à lui de Jean-François Copé, venu leur faire « la même », il y a quelques années, affirmant ici qu’il allait « remettre…
Que faire des traîtres ?
L’accès à la totalité de l’article est protégé
 Lire aussi :   La droite divorce sans fracas à l’Assemblée nationale

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.