Un monde bien lait

Le Canard Enchaîné – 02/08/2017 – Conflit de Canard –
Voilà une étude scientifique que Lactalis et Danone ne vont pas boire comme du petit lait. L’industrie laitière française, nos deux géants en tête,  est accusée, comme l’industrie du tabac,  d’avoir désinformé l’opinion publique pour masquer les effets pas toujours fameux sur la santé de certains de ses produits. « Public Health Nutrition », l’une des plus grandes revues de santé publique, recense, sur une période de six mois, pas moins de 170 actions de lobbying et d’enfumage menées en France par les industriels du lait. C’est le département des sciences de la santé de l’université britannique de York qui s’est coltiné le fastidieux travail, entre mars et août 2015. Perfide Albion !
Ce qui donne 150 études sorties du pot de lait pour nous vanter pêle-mêle que le beurre est bon « pour la vue et la croissance« , que le lactose est « un ‘carburant’ privilégié pour le cerveau et les muscles« , qu’il « joue un rôle dans le contrôle de la pression artérielle, la gestion du poids, la prévention du diabète de type 2, mais aussi dans les maladies cardio-vasculaires et le cancer colorectal« . Sans oublier les bienfaits du calcium « sur le squelette et les dents« … Autant d’effets magiques qui ne reposent sur aucune preuve, d’après les auteurs de la publication. Parfois, c’est même l’inverse. Ainsi, s’abreuver de lait riche en calcium n’améliorera pas d’un iota la densité osseuse… Comme l’a montré le suivi pendant vingt ans d’une cohorte de 106 772 Suédois, cela augmenterait même le risque de fracture… Dès qu’un travail scientifique indépendant vient troubler le message idyllique des industriels, ces derniers financent illico une salve d’études contradictoires, pour que plus personne n’y retrouve ses petits. Le tout étant relayé par des faux nez de l’industrie laitière tels que le Cerin, le Centre de recherche et d’informations nutritionnelles.
Sans compter les conflits d’intérêt. Les chercheurs britanniques ont ainsi recensé neuf scientifiques de l’Anses, le gendarme français de l’alimentation, ayant travaillé pour l’industrie laitière comme experts, conseillers, auteurs de rapports, formateurs, conférenciers, voire, pour l’un d’eux, actionnaire du groupe Danone… Embêtant, vu que l’Anses a, par exemple, sollicité ses spécialiste en nutrition sur des thèmes comme « cancers, lait et produits laitiers ». Selon les auteurs de l’étude, c’est ce lobbying intense qui aurait conduit les pouvoirs publics français à recommander durant des années de consommer trois produits laitiers par jour, et même quatre pour les enfants. Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) conseille à l’inverse, d’y aller mollo sur le calcium. A(lait)lulia !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.