Société – Civisme et civilité

Ouest-France  08/08/2017 Par Christian Lequesne (*)
Editorial – En France, nous évoquons plus volontiers le civisme que la civilité. Le civisme renvoie au respect du citoyen pour la collectivité, alors que la civilité est davantage une manière d’être qui combine respect, politesse et courtoisie à l’égard de l’autre.
La racine latine des deux mots est la même : civis, qui à l’origine qualifiait l’ensemble des personnes dormant sous un même toit.
Séjournant actuellement à Tokyo, je suis comme tout étranger ébahi par la civilité et le civisme des Japonais. Pour la civilité, l’impeccable politesse des commerçants et des chauffeurs de taxi change d’une certaine rudesse parisienne. La file impeccable pour accéder à l’escalator du métro semble quasiment surréaliste.
Pour ce qui est du civisme, la responsabilité collective à l’égard de la chose publique suscite aussi l’admiration : 8 h 30, un dimanche matin à Tokyo, une brigade d’habitants du quartier dans lequel je réside ramasse les papiers sur les trottoirs et coupe les herbes folles des bosquets. Il y a des vieilles dames, de jeunes adultes et des enfants, chacun remplissant doctement son sac-poubelle avec une pince.
Bien entendu, il ne faut pas idéaliser la civilité et le civisme japonais. Ils s’accompagnent d’un fort contrôle social dans lequel l’interdit est très dominant. Le métro de Tokyo comporte un nombre impressionnant d’affichettes bannissant les comportements répréhensibles.
L’expression d’un certain bonheur
Il n’empêche que se comporter civilement est l’expression d’un certain bonheur. À l’inverse, le « je vis uniquement pour moi » est le témoignage d’un mal-être personnel. Pourquoi ? Parce qu’un individu ne respectant pas les autres ne se respecte souvent pas lui-même. Cela explique que les sociétés dans lesquelles les individus souffrent ne se tournent pas toujours vers la solidarité, mais au contraire vers un individualisme renfrogné. L’Europe du Sud, y compris l’Italie, en a fait la cruelle expérience ces dix dernières années.
Se comporter civilement témoigne donc d’un respect de soi qui dépend de plusieurs facteurs : le contexte social, la psychologie de l’individu et l’éducation. Cette dernière reste d’abord une responsabilité familiale. L’école, le sport, la vie associative participent, mais ne remplacent jamais l’éducation familiale. Bien entendu, il ne faut pas avoir une conception étroite de la notion de famille qui revêt des configurations multiples dans les sociétés modernes.
Rien n’est perdu en France, contrairement à ce qu’affirment les déclinistes de toute obédience. En effet, si le calme des enfants japonais à la sortie de l’école et au restaurant éblouit toujours l’étranger, celui des petits Français est plutôt convenable dès lors que leurs parents n’ont pas renoncé à la civilité et au civisme. Une journaliste américaine vivant à Paris a même publié il y a quelques années un best-seller sur le comportement sociable des enfants français lors des repas comparé à celui de ses jeunes compatriotes.
La civilité et le civisme ne sont pas à reléguer au rang des vieux grimoires. Ils méritent d’être pensés et valorisés dans nos sociétés. Mais pour en faire des valeurs fortes, l’individu doit d’abord s’accepter et se respecter lui-même. Là est le plus dur pour l’homme occidental, mais aussi pour l’homme japonais. Le taux de suicide élevé du Japon est là pour l’attester.
(*) Professeur à Sciences Po actuellement invité à l’Université Waseda de Tokyo.
Editorial

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.