Deux-Sèvres – Insolite : Vouée à une mort certaine l’ânesse Vitamine sauvée de la vase par les pompiers

La Nouvelle République 14/08/2017
Il a fallu recourir à un engin de manutention téléscopique pour sortir l’ânesse de son piège.

A FORÊT-SUR-SÈVRE. Il a fallu plus de deux heures, une dizaine de pompiers et un engin de levage pour sortir une ânesse enlisée jusqu’au cou, hier.
Il aura fallu plus de deux heures aux sapeurs pompiers pour sortir une ânesse d’un très mauvais pas hier en fin d’après-midi. Enlisée dans un bras de la Sèvre asséché à La Forêt-sur-Sèvre, l’animal aurait pu y laisser la vie sans le concours des pompiers et du voisinage.
Ce sont les propriétaires de l’animal qui ont donné l’alerte en milieu d’après-midi, lorsqu’ils ont découvert Vitamine, une ânesse récemment arrivée dans un pré voisin du château de La Forêt-sur-Sèvre, enlisée vers 15 h 30 jusqu’au ventre. L’animal avait sauté dans ce lit à sec pour rejoindre la famille qui séjourne dans la maison.
Malgré tous leurs efforts, les propriétaires n’ont pas pu dégager l’animal et ont dû se résoudre à faire appel aux pompiers. A 16 h 30, une dizaine d’entre-eux venus de Moncoutant et Bressuire conduits par le lieutenant Didier Hézelot et l’équipe animalière du SDIS de Chizé de l’adjudant Stéphane Robert sont arrivés sur place.
Deux tentatives
Le travail des pompiers a d’abord consisté à dégager l’animal de sa gangue de boue pour passer des sangles sous son ventre. Un exercice rendu très difficile par la vase qui rendait glissantes les planches de bois utilisées par les sapeurs-pompiers pour ne pas s’envaser eux-mêmes.
Vidéo l’ânesse Vitamine sauvée de l’enlisement

Après de deux heures d’efforts, ils sont toutefois parvenus à passer ces sangles sous l’animal et ont procédé à un premier essai de levage à l’aide du engin de manutention télescopique fourni par un agriculteur voisin. Une première tentative partiellement infructueuse puisque les sangles glissantes n’ont permis que de faire avancer Vitamine d’un peu moins de deux mètres.
Ils ont alors dû repasser les sangles en assurant cette fois leur prise avant une nouvelle tentative. Cette fois, l’animal a pu être hissé vers 18 h 30 hors de la vase et déposé sur la terre ferme, pour la plus grande joie des enfants de la famille qui ont assisté à toutes ces manœuvres.
nr.bressuire@nrco.fr
Dominique Guinefoleau
Deux-Sèvres – La Forêt-sur-Sèvre –

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.