Le ministre Travert en porte-parole du lobby de l’agroalimentaire

Charlie Hebdo – 15/08/2017 – Fabrice Nicolino –
Ne cherchons pas l’erreur, car il n’y en a pas. Un, la demande produits alimentaires bio explose en France – + 20 % en 2016 -, où des millions de consommateurs refusent toujours plus la merde industrielle pesticidée. Et c’est la même chose en Europe, où les produits bio pèsent maintenant près de 30 milliards d’euros par an. Sur le papier, un boulevard pavé de roses s’ouvre pour des politiques intelligentes de soutien à l’agriculture biologique. Mais dans les faits, la société n’a droit qu’à un doigt d’honneur du trio Travert-Philippe-Macron.
Voyons d’un peu plus près. L’un des drames de bio en France c’est qu’il est très difficile de devenir paysan, entre autres pour des raisons foncières. Et compliqué de convertir une exploitation existante alors qu’il faut importer massivement du blé ou des légumes bio. Or voilà que monsieur Travert, ministre macronien de l’Agriculture a décidé, comme le dénonce la Fédération nationale de l’agriculture biologique (FNAB) dans un communiqué (1), « … de ne prévoir aucun budget pour les aides à l’agriculture biologique dans les trois prochaines années. Aucune nouvelle conversion biologique ne sera possible« . Ne surtout pas voir dans cette vilenie la main du lobby agro-industriel, FNSEA en tête, car ce serait injurieux pour notre ministre, qui n’en est jamais que le porte-parole.
De son côté, la Confédération paysanne complète le tableau à propos de la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC), et évoque une trahison gouvernementale (2), ajoutant : « Comme si cela ne suffisait pas, [le gouvernement] compte laisser un trou budgétaire béant dans le financement des mesures agro-environnementales et climatiques« .
(1) Jeudi noir pour l’agriculture biologique en France (Gilles Héluin 29 juillet 2017)
Selon un communiqué de la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB), une décision du ministre de l’Agriculture, Stéphane TRAVERT, le gouvernement ne prévoit aucun budget pour les aides à l’agriculture biologique dans les 3 prochaines années. Aucune nouvelle conversion biologique ne sera possible. Les producteurs et producrices bio de la FNAB dénoncent ce renoncement politique historique.
Voila le résultat du lobbying de la FNSEA, entre autres, auquel les oreilles du gouvernement ultralibéral sont sensibles ! Source : communiqué de la FNAB 
(2) Communiqué de la Confédération paysanne (27/07/2017)  : PAC 2018 : La trahison gouvernementale !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.