Indre-et-Loire – Cyanobactéries : un taux très élevé là où le chien s’était baigné / Réunion d’urgence ce mercredi

La Nouvelle République 30/08/2017
Le 21 août, un chien mourait après avoir ingéré des algues de la Vienne. Les prélèvements de l’ARS confirment une hyperconcentration de cyanobactéries.

Sur la plage de Candes-Saint-Martin notamment, le faible niveau de la Vienne favorise les eaux stagnantes et la décomposition d’algues toxiques. (Photo archives corr. NR Guillaume Souvant)
 Les cyanobactéries auront rarement fait autant parler d’elles que cet été. Même si elles sont là chaque année, ces algues bleues (nourries aux phosphates urbains et aux nitrates agricoles) n’en finissent pas de prospérer dans les eaux stagnantes.
Le 21 août, la mort d’un chien à proximité de Beaumont-en-Véron alors qu’il avait lapé de l’eau et ingurgité des algues de la Vienne a rappelé à tous que le risque zéro n’existait pas. A ce jour, douze chiens sont décédés dans le bassin de la Loire.
Pas de propagation
L’Agence régionale de santé (ARS) qui assure normalement uniquement des prélèvements dans les eaux de baignade autorisée, a diligenté des analyses après ce nouveau cas de mortalité canine (cela relève de la compétence de la préfecture).
En trois points : là où le chien s’est baigné, ailleurs dans la Vienne et à hauteur de L’Ile-Bouchard ; là où le chien a lapé l’eau de la Vienne, il apparaît une concentration de 20 millions de cyanobactéries au millilitre, soit cent fois au-dessus du seuil d’alerte fixé par l’ARS. Dans les deux autres points de prélèvements, le taux est qualifié de « normal » par l’instance. Pas de propagation, donc.
La vigilance reste de mise, rappelle l’ARS, qui précise cependant qu’à ce jour, aucune conséquence sur l’homme n’a été enregistrée dans la région Centre – Val de Loire. La baignade de L’Ile-Bouchard reste fermée au public jusqu’à la date de fermeture annuelle, fixée à demain, après préconisation de l’ARS, qui répète que la concentration de mousse et/ou d’algues doit alerter les baigneurs potentiels et les propriétaires d’animaux.
Dans la région, d’autres baignades (six sur quarante-trois) restent également fermées. Si la pêche et la consommation de poissons de rivières n’a été interdite par arrêté préfectoral que dans le département voisin du Maine-et-Loire, en Indre-et-Loire, la fédération de pêche recommande depuis plusieurs jours de ne plus consommer de poissons de rivière.
Les principaux symptômes lors de l’ingestion d’eau contaminée sont les signes digestifs de type gastro-entérite (maux de ventre, nausées, vomissements, diarrhée). Puis rarement des étourdissements, maux de tête, malaises, fièvres… Lors de contact direct avec la peau, on peut constater des irritations de la peau, des yeux, du nez et de la gorge.
à suivre
Réunion d’urgence ce mercredi
> Suite à l’intervention du président du conseil départemental, Jean-Gérard Paumier, le préfet d’Indre-et-Loire, Louis le Franc, a convoqué une réunion d’urgence ce mercredi après midi, à 16 h, en préfecture, pour évoquer la situation liée à la présence de cyanobactérie dans les rivières du département et la Loire.
> Sont convoqués à cette réunion les représentants de l’Agence régionale de santé (ARS), de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), de la Fédération de pêche, etc.
Vanina Le Gall

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Loisirs Tourisme, Santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.