Indre-et-Loire – Patrimoine : Tapis rouge pour la donation Cligman à Fontevraud

La Nouvelle République 02/09/2017

Le Musée d’art contemporain Martine et Léon Cligman a été porté hier sur les fonts baptismaux à l’abbaye de Fontevraud. Une belle occasion ratée à Tours.
« Je veux rendre un peu de ce que ce pays m’a donné » : Léon Cligman, 97 ans, co-donateur avec son épouse d’une riche collection d’oeuvre d’art à la région des Pays de Loire. O.F.03/08/2017

Du haut de ses neuf siècles, l’abbaye de Fontevraud continue de décliner le « temps d’avant » avec le « temps d’avance » en lançant le futur musée d’art contemporain Martine et Léon Cligman. Un nom pas encore complètement arrêté, prévient Bruno Retailleau, le président de la région Pays de la Loire, très désireux de faire du lieu un site d’avant-garde.
Autant les choses ont été problématiques à Tours, autant elles semblent s’être parfaitement déroulées plus à l’ouest. Souriant, policé, Bruno Retailleau a même réussi l’exploit de faire participer Léon Cligman à une conférence de presse à Fontevraud.
Une ouverture prévue en 2019
Cette donation compte 1.200 œuvres, dont environ la moitié a été offerte à l’Etat. Une seconde donation a été faite à la Région, complétée par un chèque de 5 millions d’euros pour financer la muséographie dans le bâtiment de la Fannerie.
Situé à gauche de la cour d’honneur, ce grand ensemble du XVIIIe siècle, vaste, lumineux, restauré en 2002, accueillera ce futur musée. A l’adresse de la directrice des Musées de France, présente hier, Bruno Retailleau a répété qu’il aimerait que ce lieu dispose d’un label national.
Cette forte volonté politique se traduit aussi par le désir d’aller vite, pour une ouverture en 2019. La Région recrutera une équipe sous la houlette d’un conservateur afin de faire rayonner ce lieu habitué depuis Aliénor d’Aquitaine à la culture.
Cette collection compte des œuvres souvent de la moitié du XIXe siècle et de la première moitié du XXe, avec de grands noms : Toulouse Lautrec (autoportrait), Derain, Dufy, Delacroix, Delaunay, Dunoyer de Segonzac, Corot, Gris, Goerg, Grommaire, Rouault, et un ensemble exceptionnel de bronzes de Germaine Richier. A ces tableaux ou sculptures répondent des objets antiques, étrusques, sumériens, égyptiens, achetés lors de voyages.

Pareille donation a suscité l’intérêt de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, que les époux Cligman ont rencontré en juin rue de Valois avec Bruno Retailleau.
Dans une vidéo projetée hier à Fontevraud, Françoise Nyssen rappelait que Pierre et Denise Lévy, les parents de Martine, avaient déjà fait une donation dans les années 1970 permettant au Musée d’art moderne de Troyes d’être l’un des plus riches de province.

« Vous offrez un exemple, une ambition partagée pour la culture ». L’ancienne éditrice se dit sensible aux « mots du cœur », à la façon dont les époux Cligman racontent avoir acquis ces trésors. « Lorsqu’un tableau ne plaisait pas à Martine ou à moi, nous n’achetions pas », indique Léon Cligman, homme alerte de 97 ans à l’œil bleu, vif. Son secret ? « Ma femme. »
en savoir plus
Pas d’entente avec Tours
Attachés à la Touraine puisqu’ils passent une partie de leur temps à Saint-Avertin, Léon et Martine Cligman ont d’abord voulu faire une donation à Tours en 2016. Mais l’adjointe à la culture l’a refusée, puis le maire a rattrapé le coup. Plusieurs voix se sont ensuite dressées contre l’idée de construire une aile dans la cour du musée des Beaux-Arts. Pour couper court à la polémique, le maire a ensuite proposé le château, alors occupé par les expositions du Jeu de Paume. Ce sujet a même été évoqué par François Hollande lors de l’inauguration du CCCOD. Malgré cette intervention, Serge Babary et Léon Cligman ne sont pas tombés d’accord. Léon Cligman estimait en avril dernier que « la Ville de Tours n’a pas tenu ses engagements ».
Raphaël Chambriard

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.