ONPC – Christine Angot à pas feutrés chez Ruquier

La Nouvelle République 04/09/2017 05:46
On l’attendait mordante, déstabilisante, exubérante. La nouvelle chroniqueuse de l’émission de télé “ On n’est pas couché ” a été tout le contraire.

Christine Angot a effectué des débuts discrets sur France 2, samedi soir.
La romancière originaire de Châteauroux, Christine Angot, a effectué sa rentrée non pas littéraire mais télévisuelle samedi soir dans l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couché sur France 2.

Christine Angot remplace la contestée Vanessa Burggraf et s’est retrouvée à côté de Yann Moix. Si le chroniqueur a été égal à lui-même, distribuant les bons points et surtout les mauvais, ce qui lui permet de se mettre en valeur, la Castelroussine a joué un tout autre registre, se montrant compréhensive, attentive, un peu trop discrète, cherchant ses mots parfois et au final posant peu de questions mais livrant des pensées, des ressentiments confus.

François Fillon face à Christine Angot dans « L’Emission politique », le 23 mars 2017.

On est loin de ce qu’on attendait d’elle, surtout si on se souvient de son intervention, toutefois ratée puisqu’elle avait quitté le plateau, face à François Fillon lors de la campagne présidentielle.
Tout juste a-t-elle taquiné Emmanuel Brault auteur de Les peaux rouges (« Quand on écrit un livre comme ça, on a intérêt à être bon en interview ») et Nolwenn Leroy pour son dernier disque Gemme (« Ce n’est pas trop ce que j’écoute habituellement, je dois dire »).
Il est fort probable que Laurent Ruquier lui demandera d’être plus incisive à l’avenir puisque le rôle des deux chroniqueurs s’apparente à celui de snipper. A moins que l’animateur ait voulu, pour cette nouvelle saison, mettre en place un couple antinomique à l’image des flics qui se partagent le rôle du méchant et du gentil pour obtenir des aveux. La réponse samedi prochain.
repères
De quel Castelroussin Christine Angot suivra-t-elle les traces ? De l’inoxydable Michel Denisot, qu’on ne présente plus, ou de l’éphémère chroniqueuse Jeannette Bougrab, par ailleurs ministre de Nicolas Sarkozy, qui a tenu quatre mois seulement au « Grand Journal » de Canal+, en 2013 ?
Jean-François Minot
Indre

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.