Pourquoi mange-t-on moins de viande ?

Ouest-France – 12/09/2017 – Valentin Davodeau –
(Photo : Bruno Glätsch/Pixabay)
Depuis les années 1990, la population française consomme de moins en moins de viande. Exigence de qualité, hausse des prix, régime végétarien ou préconisations sanitaires… Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette tendance lourde.
Les Français semblent de moins en moins tentés par une entrecôte ou une bavette et ce, depuis la fin des années 1990. Après un pic en 1998, avec 94 kg de produits carnés consommés par an et par habitant, la tendance s’est inversée. En 2014, la consommation de viande était de 86 kg en moyenne par personne dans l’Hexagone, selon des chiffres publiés par France Agrimer en juin 2015.
La consommation de bœuf en régression
Pour Gabriel Tavoularis, directeur d’études et de recherche au Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), la consommation de viande bovine est celle qui a connu « la plus nette régression depuis les années 1990. Une baisse qui concerne aussi les autres pièces de boucherie. Quant aux abats, ils ont quasiment disparu de la circulation. » En revanche, pour ce qui est de la consommation de volaille, la tendance est plutôt à la hausse.
La consommation de bœuf a fortement régressé depuis les années 1990. (Photo : Michael Cannon/Flickr)
« Si les Français mangent moins de viande, il existe plusieurs raisons à cela. Aujourd’hui, les préconisations sanitaires ne sont plus les mêmes. L’Agence nationale de sécurité sanitaire recommande maintenant à la population de limiter sa consommation quotidienne de protéines », souligne ce spécialiste de l’évolution des modes de consommation alimentaire.
Un effet prix non primordial
Autre facteur pouvant expliquer cette régression : le prix de la viande. Selon un sondage réalisé pour l’ONG Good Planet et l’association 60 millions de consommateurs, 56 % de Français déclaraient manger moins de viande en 2015, dont 46 % à cause de son coût.
« Cet effet prix n’est pas un élément primordial pour expliquer la baisse généralisée de la consommation de produits carnés, estime cependant Gabriel Tavoularis. Les gens sur qui cela peut avoir une influence sont ceux qui achètent déjà peu de viande. Quand on aime ce produit, on n’hésite pas à y mettre de l’argent. »
Les Français seraient-ils alors devenus végétariens ? En 2016, un sondage pour Terra Eco estimait qu’une proportion de seulement 3 % de la population nationale avait adopté ce régime. « Trop peu pour expliquer cette diminution de la consommation de viande », indique Gabriel Tavoularis.
L’explication serait alors plutôt à chercher du côté des « flexitariens », ces personnes adeptes d’une consommation raisonnée de viande : « C’est une démarche très personnelle. Ces individus sont souvent soucieux de l’impact que peut avoir leur consommation sur l’environnement, même s’ils ne se refusent pas un morceau de viande de temps en temps… »

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans animaux, Santé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.