L’Autorité de régulation des télécoms a passé au crible la qualité réseau des opérateurs

Le Monde informatique – 18/09/2017 – Dominique Filippone –
L’autorité de régulation des télécoms a publié un service permettant, au niveau national, de différencier les zones à très bonne – ou très faible – qualité de couverture réseau des opérateurs télécoms mobiles. Objectif : provoquer un « choc de transparence » pour inciter les fournisseurs à améliorer la performance de leur réseau.
La qualité de service est la mère de toutes les batailles pour les opérateurs télécoms mobiles. (crédit : Arcep)La qualité de service est la mère de toutes les batailles pour les opérateurs télécoms mobiles. (crédit : Arcep)
Il faudra s’y faire, les chocs sont à la mode. Après le « choc fiscal » ou encore le « choc de compétitivité », c’est au tour du « choc de transparence » de faire son apparition. Poussé par l’Arcep, ce dernier consiste à inciter les opérateurs télécoms mobiles (Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free Mobile) d’améliorer la qualité de la performance de leur réseau. Comment ? Tout simplement en les mettant côte à côte pour mieux les comparer. Pour ce faire, l’autorité de régulation des télécoms a annoncé un service disponible pour toute la France permettant de comparer les cartes de couverture mobile des 4 opérateurs. D’abord testées en Nouvelle Aquitaine, ces cartes sont maintenant intégrées au service monreseaumobile.fr lancé en mars dernier. Ce service dispose maintenant, d’une part de cartes de couverture, réalisées à partir de simulations numériques, et d’autre part des mesures de qualité de service, réalisées en conditions réelles.
ArcepLe niveau de couverture réseau varie sensiblement d’un opérateur mobile à l’autre comme ici dans la région du Bassin d’Arcachon. (crédit : Arcep)
Avec ces nouvelles ressources, il est désormais possible de comparer les cartes de couverture des opérateurs télécoms mobiles en différenciant les zones de très bonne couverture, bonne couverture, couverture limitée et celles où il n’y a pas de couverture pour les services voix et SMS. L’Arcep entend ainsi « stimuler les opérateurs pour doper encore la couverture mobile. Il s’agit de provoquer un choc de transparence, pour réorienter la concurrence que se livrent les opérateurs, afin que celle-ci porte non seulement sur les prix mais aussi sur les performances des réseaux », explique l’organisme. « Ces cartes de couverture enrichies constituent aussi un point de départ : en identifiant les zones de couverture limitée, un diagnostic est posé, permettant de cibler précisément les besoins de couverture à l’avenir. » Quand les opérateurs annoncent fièrement « 99 % de la population couverte en 4G », on réalise qu’en réalité, à peine 60 % de la France est « très bien » couverte.
En parallèle, l’Arcep a annoncé mettre en open data l’ensemble de ses cartes tout comme les données de son service monreseaumobile.fr. « Cette mise à disposition publique des données permettra ainsi à tout un chacun de les utiliser, d’en évaluer la fiabilité, et de créer de nouveaux comparateurs de la couverture des opérateurs mobiles. L’Arcep appelle les organismes et entreprises intéressés à se saisir de ces nouvelles données pour développer des applications », peut-on lire dans un communiqué.
Retrouvez sur cette page toutes les données de couverture et de qualité de service utilisées sur monreseaumobile.fr. Vous trouverez plus de détails quant aux données, formats et systèmes de projection dans les descriptifs des ressources. En savoir plus: www.arcep.fr/comparer-les-operateurs-mobiles

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.