JO 2024 : make our France great again

Le Canard Enchaîné – 20/09/2017 – Jean-Luc Porquet –
Hourrah, on a les Jeux olympiques ! « Ensemble, célébrons la victoire » ! Ça faisait un siècle que la France ne les avait pas eu ! En 2024, Paris sera une fête ! Merci Macron, merci Hollande, merci Hidalgo (qui était contre il y a encore 3 ans), merci Sarkozy, qui tous se sont vantés d’y avoir été pour quelque chose, merci, merci ! On-a-ga-gné !
D’abord, croix de bois, croix de fer, il n’y aura aucun dérapage financier. Les dix villes qui, depuis Los Angeles 1984 se sont endettées à mort en accueillant les Jeux et ont vu leur budget exploser – comme Rio, coût total : 33 milliards, soit trois fois plus que prévu, ou Athènes (et la Grèce ne s’en est toujours pas remise) – ne savaient tout simplement pas y faire.
Mais, nous autres, Français, on sait. On a un budget pré-vi-sion-nel : 6,6 milliards. Certes, c’est énorme. Mais l’État ne mettra que 1 milliard, promis. Les sponsors, la billetterie, le CIO et le « secteur privé » (sic) paieront le reste, juré. Tony Estanguet, le champion de canoë qui préside le comité d’organisation, a su trouver l’argument qui tue : « Je ne vois pas comment on pourrait dépasser » (« Libération », 14/9). si lui ne voit pas, alors ! Car, comme on nous le serine pour nous rassurer, 95 % des équipements existent. Stades, vélodromes, piscines… Restent juste quatre énormes chantiers. Un « village des médias » au Bourget. Une piscine olympique à Aubervillers. Une salle sportive de 8 000 places, qui sera construite à l’emplacement d’un jardin public de 2,5 hectares (ça sert à rien les jardins publics) dans le XIIème. Et un « village olympique » (sic), en réalité une vraie ville où seront logés les 17 000 athlètes (coût prévu : 1,5 milliard d’euros)… On n’en fera qu’une bouchée !
N’écoutons donc pas les grincheux qui, comme Alexandre Delaigue (1), affirment que les jeux coûtent en moyenne trois fois plus cher que prévu et rapportent trois fois moins qu’estimé… Ni les râleurs du collectif « Non aux JO 2024 à Paris« , qui assurent que les dépenses de sécurité ont été absurdement sous-évaluées et jurent qu’elles s’élèveront, au minimum, à six fois plus que les 182 millions prévus. Ni ceux qui trouvent indécent tout cet argent jeté en l’air, alors que les caisses sont vides et que Macron va jusqu’à piquer 5 euros dans la poche des locataires désargentés…
Allons, du cran, relevons le défi ! Et réjouissons-nous : on va réussir un pari fou. Les Jeux, c’est 13 millions de spectateurs qui viendront du monde entier. A pied, en cheval, en voiture et, surtout, en avion. Lequel est le pire émetteur de CO2 par tête de pipe. Que ce déplacement massif de touristes tourne au scandale climatique, voilà qui est impensable, puisque la maire de paris prétend en bannir les voitures et que la France est la championne de la lutte contre le réchauffement climatique. du coup, elle va faire en sorte que ces JO soient climato-compatibles. Quoi ? C’est impossible ? Mais impossible n’est pas français, voyons ! On-est-les-cham-pions, on-est-les-cham-pions !
(1) L’organisation des JO est toujours un gouffre financier (l’Obs 11/7)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans International, Sport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.