Air France, une famille

Le Canard Enchaîné – 20/09/2017 – O. B.-K. –
Avoir un parent ou un conjoint qui travaille à Air France, c’est une promesse d’évasion. Les prix des voyages s’en trouvent illico allégés ! Les salariés d’Air France et leurs proches parents (conjoints, enfants de moins de 26 ans) bénéficient de faveurs tarifaires.
Les billets « R1 », à réservation garantie, coûtent 30 % au maximum, du prix commercial, soit environ 150 euros pour un Paris-New York vendu 500 euros au pékin moyen. Les « billets R2 », eux, sont quasiment gratuits (5 % du prix commercial, hors taxes) mais accessibles seulement en dernière minute, si des places invendues restent disponibles. Les salariés veinards peuvent ainsi voyager de manière illimitée. Pour les parents, beaux-parents et amis, le cadeau – hélas ! – est limité à quatre ou cinq billets par an. « Il n’est pas rare, raconte un salarié, d’avoir des vols exotique comme Phuket ou Bangkok remplis à 50 % par des personnels Air France ! »

L’ex-pédégé Alexandre de Juniac, qui émargeait à 1 million d’euros en 2015, a supprimé la possibilité d’acheter des billets R1 sur les vols les plus fréquentés. Cette décision a provoqué des turbulences mais a permis d’économiser 30 millions d’euros par an. La direction de la compagnie aérienne a également revu les conditions de surclassement. Juniac raconte volontiers l’histoire de ce pilote exigeant que son épouse voyage en première classe quand il était aux commandes, menaçant de devenir dangereux pour les passagers si sa demande n’était pas satisfaite !
Pour se consoler de ces violentes brimades, les pilotes et les autres personnels navigants, soit 17 000 personnes, ont obtenu du nouveau boss, Jean-Marc Janaillac, un avantage inédit : en échange de leur accord pour la création d’une compagnie à bas coût, les pilotes auront désormais le droit, pour rentrer chez eux, d’utiliser gratuitement les strapontins réservés aux hôtesses et aux stewards durant les décollages et les atterrissages. Rien d’anecdotique, puisque plus de 50 % d’entre eux n’habitent pas en région parisienne.  Le low cost, ça se mérite.
Note : la participation de l’État au capital du groupe Air France-KLM est passée de 17,6 % à 14 % en juillet 2017, mais il reste le premier actionnaire et détiendra 23 % des droits de vote.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Transport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.