Jeûner 3 jours renouvelle le système immunitaire entièrement

Mieux vivre autrement – Fabrice Renault –
Une étude remarquable sur plusieurs points conclut que jeûner pendant trois jours peut régénérer l’ensemble du système immunitaire, même chez les personnes âgées ou malades. La découverte des scientifiques de l’Université de Californie du Sud est qualifiée de remarquable.système immunitaireJeûner 3 jours renouvelle le système immunitaire entièrement
Bien que le jeûne soit critiqué par certains nutritionnistes, la recherche démontre qu’un corps affamé déclenche un signal envoyé aux cellules souches pour lancer la production de globules blancs en grand nombre, lesquelles combattent les infections.
Les scientifiques de l’Université de Californie du Sud (USC) affirment que la découverte pourrait être particulièrement bénéfique pour ceux dont le système immunitaire est endommagé, tels que les patients cancéreux sous chimiothérapie. Il pourrait aussi aider les personnes âgées dont le système immunitaire devient moins efficace.
Valter Longo, Professeur en gérontologie et sciences biologiques à l’université californienne explique :jeûner 3 jours Il [le jeûne] donne le feu-vert aux cellules souches pour qu’elles s’activent et commencent à proliférer jusqu’à reconstruire l’ensemble du système immunitaire. Et l’autre bonne nouvelle est que le corps se débarrasse des parties vieilles, endommagées et inefficaces, au cours du jeûne. Si vous partez d’un système immunitaire fortement endommagé par la chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent littéralement générer un nouveau système immunitaire.
En fait, jeûner 3 jours contraint le corps à consommer ses réserves de glucose et de graisses. Ce faisant, une quantité importante de globules blancs est éliminée : Quand vous vous privez de nourriture, le corps essaye d’économiser l’énergie dépensée. Pour cela il recycle un grand nombre de cellules du système immunitaire qui ne sont pas indispensables, notamment celles qui sont abimées. Ainsi, pendant le jeûne, le nombre de globules blancs baisse fortement et augmente rapidement quand la personne s’alimente à nouveau.
Le jeûne a d’autres effets bénéfiques
Durant les tests, les bénévoles ont été invités à jeûner régulièrement entre deux et quatre jours sur une période de six mois. Les scientifiques ont alors découvert que le jeûne prolongé réduit également l’enzyme PKA. Cette enzyme est impliquée dans le vieillissement, elle augmente le risque de cancer et favorise la croissance tumorale.
Le jeûne diminue les effets secondaires de la chimiothérapie
Jeûner pendant 72 heures protège également les patients atteints de cancer contre l’impact toxique de la chimiothérapie. Tanya Dorff, professeur adjoint de médecine clinique à l’USC affirme que : Les résultats de cette étude suggèrent que le jeûne peut atténuer certains des effets nocifs de la chimiothérapie.
Se référant à la période de jeûne de 72 heures, Chris Mason, professeur de médecine régénérative à l’University College de Londres, a déclaré : Cela pourrait être potentiellement utile parce que [3 jours] ce n’est pas assez long pour que celà soit très nuisible à une personne atteinte de cancer. Mais je pense que le moyen le plus judicieux de progresser serait de synthétiser cet effet avec des médicaments. Je ne suis pas sûr que le jeûne soit la meilleure idée. Les gens sont mieux à manger régulièrement.
Le Professeur Longo de conclure : Il n’y a aucune preuve que le jeûne soit dangereux alors qu’il y a des preuves solides qu’il soit bénéfique.
Jeûner, ne serait-ce trois jours, est une opération à ne pas prendre à la légère. Mieux vaut savoir précisément ce que l’on fait. Par conséquent je ne saurais que trop vous conseiller de vous renseigner sérieusement avant de vous lancer, c’est ce que se propose de faire Françoise Wilhelmi de Toledo, l’auteur de cet ouvrage très complet :
Editeur : Jouvence / 160 p. / 24,50 €
Le mot de l’éditeur : Maintenir un poids normal et se détoxiquer sont certainement deux motivations importantes pour ceux et celles qui entreprennent la démarche du jeûne. C’est aussi l’occasion de découvrir les possibilités insoupçonnées de son organisme pour retrouver santé et vitalité. Le jeûne peut être préventif ou thérapeutique, spécialement dans le cas de maladies chroniques inflammatoires et métaboliques. En outre, il donne accès à un état de conscience plus clairvoyant et harmonise l’humeur.
Cette dimension psychique et spirituelle est essentielle dans le processus du jeûne car interrompre ses habitudes alimentaires, c’est modifier ses schémas comportementaux quotidiens et renoncer à des sensations digestives qui rythment nos journées. C’est l’occasion de faire un point de vie et de se découvrir – ou de se redécouvrir – tel que l’on est réellement. La pratique du jeûne nous enseigne que renoncer temporairement aux plaisirs de la table nous rend sensibles à d’innombrables autres sources de plaisir : l’art, la nature, les relations, la méditation, pour ne citer que celles-là.
L’art de jeûner vous sera un précieux compagnon de route pour découvrir le jeûne selon la méthode Buchinger, une méthode traditionnelle et reconnue. Ce livre vous indiquera toutes les précautions et les attentions que vous devez prendre avant, pendant et surtout après un jeûne. Il comprend un programme de jeûne et de reprise alimentaires, des conseils nutritionnels et des recettes équilibrées.
Françoise Wilhelmi de Toledo a entrepris sa première expérience de jeûne à l’âge de 18 ans et depuis, elle jeûne chaque année. Après ses études de médecine à Genève et son doctorat à Bâle, elle poursuit sa formation en Suisse et en Allemagne et rencontre le petit-fils du Dr Otto Buchinger. En tant que 3e génération de l’entreprise familiale Buchinger Wilhelmi, ils mettent leurs connaissances et leur expérience à la disposition de ceux et celles qui désirent participer activement à leur propre santé. Elle est directrice médicale des cliniques Buchinger Wilhelmi à Überlingen (Allemagne) et Marbella (Espagne) où l’on pratique le jeûne dans une ambiance hôtelière médicalisée.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.