Saint Martin – Ouragan – Le médecin Antoine Campagne, revenu de l’enfer d’Irma : “ C’était hallucinant ”

La Nouvelle République 01/10/2017
Antoine Campagne, maire de Cormery, médecin généraliste, est revenu de sa mission à Saint-Martin après l’ouragan. Il raconte ce qu’il a vu et vécu là-bas.

Antoine Campagne ce jeudi 28 septembre à son domicile à Cormery, à peine remis de ses quinze jours passés dans des Antilles dévastées. – (photo NR Hugues Le Guellec)
Pourquoi et comment êtes-vous parti à Saint-Martin après le passage de l’ouragan Irma ? 
« Je suis réserviste et opérationnel dans la Réserve sanitaire française. Je suis parti avec la première équipe le dimanche 10 septembre, pour arriver le 11 à Pointe-à-Pitre en milieu d’après-midi. Une équipe d’une quarantaine de professionnels de la santé dont six médecins, autant d’infirmiers, des logisticiens, pharmaciens… »
Et vous avez découvert quoi ? 
« Un monde fou dans l’aéroport , une tension extrême, beaucoup d’enfants, de femmes enceintes, la Croix-Rouge qui accueillait des réfugiés. Le 12, nous partions pour Saint-Martin et là, vu d’avion, nous découvrons des terres complètement rasées. Hallucinant ! Plus de toits, plus de maisons, même les volets anticycloniques n’ont pas tenu. Des tôles partout dans la montagne. Comme s’il y avait eu une bombe atomique, ou le passage d’un monstre ».
Votre mission ? 
« Assurer le fonctionnement de l’hôpital Fleming dans le quartier Marigot, près du port. Seuls fonctionnaient le service d’urgences, le bloc opératoire et la gynécologie, le poumon vital de l’établissement. Tout le service médecine avait été soufflé, détruit par les dégâts des eaux. Mais, les urgences étaient tenues à bout de bras depuis une semaine, avec des pics d’accueil de 250 personnes par jour. Pour le fonctionnement, il y avait de l’eau récupérée dans des bâches, les groupes électrogènes à bout de souffle. Le service pédiatrie a pu rouvrir. Les vingt cabinets de médecins en ville ont été dévastés, les huit pharmacies aussi, et pillées ».
Quel bilan humain avez-vous pu faire ?
« J’ai vu beaucoup de petite traumatologie, de plaies, entorses, fractures, beaucoup de pathologies, allergies, bactéries, problèmes digestifs, diarrhées. On consultait les patients dans les couloirs. Beaucoup de traumatismes aussi, des gens effrayés d’être passés près de la mort, terrifiés, déshydratés.
En deuxième semaine, j’ai pu sortir de l’hôpital, aller sur le terrain, aider à la mise en place d’un dispensaire dans le quartier Orléans. J’ai rencontré des habitants fatigués, exténués car sans cesse au travail pour déblayer leur maison, leur quartier. Puis, il y a eu le deuxième ouragan, Maria. Nous avons été confinés une journée, et cela a réveillé chez les habitants des angoisses, de la terreur. Il a plu énormément. A la fin de ma mission, on parlait de 8 à 9.000 évacuations, beaucoup vers la Métropole, sur les 35.000 habitants de Saint-Martin « .
Et maintenant ? 
 » Saint-Martin aura beaucoup de mal à s’en remettre, notamment sur le plan touristique. Toute l’île est à reconstruire, mais les gens sont extraordinaires, et la solidarité marche à plein « .
On peut imaginer un tel phénomène et un tel drame en Métropole ?
 » Nous sommes prêts, nous avons des plans de prévention des risques, des plans inondations. On sait quoi faire en de telles circonstances, on sait par exemple qu’à Cormery, on pourra se réfugier à la salle des fêtes, au gymnase, mais, on est prêts sur le papier. Pour le reste, les secours, la solidarité, l’humain, je ne sais pas comment réagiraient nos populations « .
En savoir plus
Antoine Campagne, 43 ans, est né à la maternité de Chambray-lès-Tours. il est père de trois filles. Il a fait ses études à Notre-Dame-La-Riche, puis à la faculté de médecine de Tours. 
Médecin généraliste en libéral à Tours, il consulte à SOS Médecin depuis 2005, et fait partie de la RSF (Réserve sanitaire française, santé publique de France).
Maire de Cormery, il a été élu en 2008. Il était alors le plus jeune maire du département. Il a été réélu en 2014, classé centriste, non encarté. Il a rejoint En Marche (Macron) en 2017, il fut quatrième de la liste LREM au Sénat menée par Martine Chaigneau (pas d’élu).
Propos recueillis par François Bluteau
Indre-et-Loire – Cormery –

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Nature, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.