Royaume Uni – Le discours raté de Theresa May au congrès des tories

Le Monde 05/10/2017

Theresa May a peiné à venir à bout de son discours au congrès des tories, à Manchester, mercredi. Rui Vieira / AP
Du long discours final de Theresa May au congrès des tories à Manchester, mercredi, de nombreux Britanniques ne retiendront que ses quintes de toux. Eclipsant le contenu d’un texte conçu pour reconquérir l’opinion et affirmer son autorité après son échec électoral de juin, cet épisode fragilise un peu plus la première ministre britannique, au gouvernement miné par les divisions sur le Brexit. Comme si l’extinction de voix ne suffisait pas, un perturbateur a réussi à brandir sous le nez de la première ministre une fausse lettre déclarant le licenciement de Mme May, signée Boris Johnson, le ministre des affaires étrangères qui défie son autorité et veut prendre sa place.
Tant bien que mal, Theresa May a tenté de prononcer un discours de reconquête électorale de la jeunesse qui a massivement déserté le Parti conservateur. Elle a ainsi cherché à reprendre la main sur les sujets où les travaillistes rencontrent le plus de succès : le logement, les factures d’énergie et le coût des études supérieures. Elle a notamment présenté un programme de deux milliards de livres (2,25 milliards d’euros) visant à encourager le financement de « logements abordables ». Les promesses sociales de Mme May confirment que c’est désormais le Labour, véritable hantise des conservateurs pendant les quatre jours de congrès, qui dicte les priorités de l’agenda politique. Cette peur de l’arrivée au pouvoir de Jeremy Corbyn cimente un parti menacé d’explosion sur le sujet qui domine la vie politique, le Brexit.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.