Dix choses à jeter pour rester en bonne santé

Ouest-France – 15/10/2017 –
Bien ancrés dans votre quotidien, certains produits nuisent en réalité à votre santé. N’hésitez plus à les sortir de votre vie en ouvrant grand votre poubelle.
Les boîtes alimentaires en plastique
Jetez un œil dans votre tiroir où se trouvent toutes vos boîtes alimentaires en plastique. Regardez si le chiffre 7 ou les lettres « PC » sont inscrites dessus. Ces boîtes contiennent peut-être du bisphénol A. Aujourd’hui, les industriels ont retiré ce perturbateur endocrinien de la plupart des contenants en plastique, mais il y a de fortes chances que vos vieilles boîtes contiennent toujours du bisphénol A.
Les désodorisants
Certaines entreprises ont annoncé qu’elles allaient retirer progressivement les « phtalates » des désodorisants, un élément chimique servant à faire tenir l’odeur du parfum plus longtemps. Cependant, les désodorisants contiennent encore beaucoup d’agents chimiques pouvant avoir des effets nocifs sur la reproduction ou la croissance.
Les chaussures de sport usées
La plupart des chaussures de running devraient être remplacées tous les 500 à 600 km. Pour un sportif qui court près de 50 km par semaine, il faudrait changer ces chaussures tous les trois mois. En s’usant, elles perdent leur amorti, transmettent plus de tension aux muscles, os et tendons, pouvant ainsi provoquer des blessures.
Pour un sportif qui court près de 50 km par semaine, il faudrait changer ces chaussures tous les trois mois. (Photo : Pix1861 / Pixabay)
Le vieux mascara
Le maquillage liquide, dont le mascara, peut être un foyer pour les germes. Dans l’idéal, il faudrait jeter vos tubes de mascara trois mois après l’ouverture. À chaque fois que vous l’utilisez, vous étalez des germes sur vos cils. Donc pas question de prêter un mascara si vous voulez éviter un échange de bactéries.
Les étuis à lentilles sales
Utiliser un étui à lentilles sale est un facteur de risque pour attraper une infection des yeux. Ces étuis devraient être remplacés tous les trois mois, tout en n’oubliant pas le séchage, le nettoyage et l’utilisation d’un produit désinfectant pour cet étui.
Un vieux rouge à lèvres
Tout ce qui touche à votre bouche est au contact de bactéries. Plus elles restent longtemps dans un tube à lèvres, plus elles prolifèrent, cela accroît alors la probabilité d’une infection si vous avez une coupure au niveau de la lèvre. Les experts recommandent de jeter votre stick à lèvres six mois maximum après son ouverture.Les experts recommandent de jeter votre stick à lèvres six mois maximum après son ouverture.
(Photo : Kaboompics / Pixabay)
L’éponge à vaisselle
Des études montrent que les éponges sont les choses qui contiennent le plus de germes dans une maison. Certains spécialistes recommandent même de ne plus du tout les utiliser, de les remplacer par une lavette et d’en changer régulièrement.
Les planches à découper en plastique
Trancher des aliments sur une planche à découper en plastique abîme la surface et des bactéries peuvent s’insérer dans les rainures. Il est préférable d’opter pour des planches en bois puisqu’elles contiennent des résines naturellement antimicrobiennes.
De la crème solaire usagée
En ce qui concerne la crème solaire, la date limite d’utilisation n’est pas à prendre à la légère. Avec le temps, les agents synthétiques bloquant les rayons UV deviennent inefficaces. Pas la peine donc de vous badigeonner à fond, cela ne vous protégera pas plus.En ce qui concerne la crème solaire, la date limite d’utilisation n’est pas à prendre à la légère.
(Photo : Dimitri Svetsikas / Pixabay)
Votre chaise
Des études montrent que les gens restent assis en moyenne plus de sept heures par jour, parfois beaucoup plus pour certaines personnes. Une position assise prolongée a des conséquences sur votre métabolisme, peut générer de l’obésité, de l’hypertension et même des cancers. Changer pour un bureau en position debout serait un excellent moyen de combattre ces problèmes.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Santé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.