Un mystérieux parchemin vieux de 800 ans décodé

Ouest-France 09/2017 Par Valentin Davodeau

Recouvert de taches violettes, un manuscrit issu des archives secrètes du Vatican vient d’être percé à jour par des scientifiques.
Il y a environ 800 ans, Laurentius Loricatus, un jeune soldat italien, a tué accidentellement un homme. Pour expier sa faute, il a passé trente-quatre ans dans une grotte, portant à même la peau une cotte de maille à crochets. Gardée dans les archives secrètes du Vatican, cette histoire a été retranscrite sur un parchemin en peau de chèvre, aujourd’hui parsemé de nombreuses taches violettes.
D’étranges bactéries marines
Si ce type d’altération reste courant, il conserve néanmoins sa part de mystère. En se penchant sur le sujet, des chercheurs de l’université de Rome Tor Vergata ont révélé que ces dommages étaient dus à des bactéries marines. Un résultat plus qu’étonnant pour Luciana Migliore, écotoxicologiste (l’écotoxicologie est une discipline scientifique récente qui étudie le comportement et les effets d’agents polluants, artificiels ou naturels, sur les écosystèmes, N.D.L.R.), car ce fameux parchemin ne s’est jamais retrouvé en contact avec la mer.

Contenant du collagène, le manuscrit aurait servi de bouillon de culture pour différentes colonies bactériennes. (Photo : Henryk Niestroj / Pixabay)
« Quand mes étudiants sont venus me voir en me disant « Nous avons trouvé des bactéries marines », je leur ai dit « Répétez, il y a une erreur, il doit y avoir une erreur ! » », a déclaré la scientifique romaine au site américain d’actualités scientifiques Live Science.
Un séquençage ADN de dernière génération
Pour parvenir à cette découverte surprenante, les chercheurs ont utilisé une technique de séquençage ADN de dernière génération. Selon cette équipe scientifique, l’apparition des bactéries s’expliquerait par la technique de conservation du parchemin, utilisant un mélange à base de saumure.
Contenant du collagène, le manuscrit aurait servi de bouillon de culture pour différentes colonies bactériennes. Durant son existence, il a été déplacé dans plusieurs monastères, exposé à des changements de température et de taux d’humidité. Des conditions idéales pour le développement des bactéries violettes.
Ces micro-organismes se sont ensuite éteints, et d’autres sont apparus, endommageant alors le document. Une détérioration non réversible selon Luciana Migliore. Mais il existerait malgré tout une manière d’enlever les pigments violets ! Pour ces scientifiques italiens, la prochaine étape sera donc de déterminer la structure des pigments, dans le but de restaurer des parchemins abîmés.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Science, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.