A Fukushima 770 000 tonnes d’eau radioactive ont été déversées dans l’Océan en juillet dernier dans l’indifférence quasi générale

Un doigt dans l’actualité – octobre-novembre –

Depuis l’accident de Fukushima, en mars 2011, Tepco (Tokyo Electric Power Energy) avait en effet dû stocker plus de 770 000 tonnes d’eau contaminée au tritium dans plus de 580 immenses réservoirs. »Les opérateurs travaillant chaque jour sur le site de la catastrophe doivent injecter quotidiennement des centaines de mètres cubes d’eau douce dans trois des six réacteurs de la centrale pour refroidir les cœurs fondus », explique le site Actu Natique. « Toute l’eau est ensuite récupérée pour être décontaminée ».
Malheureusement, la technologie actuelle est en mesure e décontaminer tous les éléments radioactifs présents sur le site (62 types de matières radioactives), sauf le tritium. Et l’eau contaminée par cet isotope de l’hydrogène est très radioactive, pour une durée de vie relativement courte (estimée à 12,3 années).
« La situation était devenue intenable pour Tepco, qui devait gérer les 580 réservoirs et était régulièrement confronté à des incidents liés au stockage de ces eaux contaminées ». Le gouvernement a donc donné son feu vert pour déverser tout ça dans l’océan en expliquant que le tritium allai être facilement dilué. Très chère planète : pardon !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.