Un chien policier désigné « animal de l’année » par L’ONG (IFAW) qui vise à sensibiliser à la cause animale dans le monde.

Ouest-France 18/10/2017

Comme chaque année, le Fonds international pour la protection des animaux ( IFAW ) a décerné le prix de « l’animal de l’année ». Et le grand gagnant de 2017 est un chien policier britannique, qui a été grièvement blessé en protégeant son maître.
Il s’appelle Finn, a 8 ans, et est passé tout près de la mort. Ce berger allemand de la police du comté du Hertfordshire, en périphérie de Londres, vient d’être désigné « animal de l’année ».
C’est lors de l’Animal Action Award, organisé chaque année à la Chambre des Lords, que sont récompensés les animaux les plus courageux de la planète et leurs maîtres. Le prix a été décerné à Finn par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), l’organisme des Nations unies en charge de la cause animale, pour saluer l’année difficile que vient de traverser le chien.

Finn est l’animal de l’année 2017. (Photo : Dave Wardell/Herts Police)
Blessé par une lame de 30 cm
En octobre 2016, Finn et son maître, le policier Dave Wardell, sont attaqués par un garçon de 16 ans armé d’un couteau. Le berger allemand s’élance pour protéger son maître, mais est malheureusement grièvement blessé par le poignard, une lame de 30 cm.
Pour sauver l’animal, les vétérinaires ont dû réaliser près de quatre heures de chirurgie. Une opération délicate, puisque la blessure, profonde, avait même atteint le cœur de Finn.

Dave Wardell et son chien Finn, avant et après la blessure de l’animal. (Photo : Dave Wardell/Herts Police)
Une loi grâce à Finn
Avec la volonté de sensibiliser aux dangers encourus par les animaux qui aident les policiers dans leur travail, Dave Wardell s’est lancé dans une campagne pour impulser un changement dans la législation britannique. En publiant une photographie des trente points de suture couvrant le ventre de Finn après son opération, le policier a réclamé plus de protection pour les chiens policiers.
Et son investissement a été récompensé. Le sujet, débattu au parlement britannique, a abouti à une loi, désormais connue sous le nom de « loi Finn », imposant des condamnations plus sévères à toute personne attaquant un chien policier.
Lors de la cérémonie, Dave Wardell s’est dit « vraiment épaté » par cette désignation comme « animal de l’année ». Finn, qui a mis de longs mois à récupérer de sa blessure, est retraité de la police depuis le mois de mars, et coule désormais des jours heureux auprès de la famille Wardell.

Finn est désormais un retraité heureux. (Photo : Dave Wardell/Herts Police)
Les chiens britanniques sont habitués à être nommés « animaux de l’année ». En 2015 déjà, c’est le Labrador du nom de Maisie qui avait été récompensé pour prendre soin chaque jour de sa jeune propriétaire de neuf ans atteinte d’un diabète. L’animal était capable de flairer ses crises et de prévenir sa maîtresse des risques qu’elle courrait. En 2016, c’est Roscoe, un Springer anglais de 12 ans qui a obtenu le prix pour sa carrière auprès de la brigade d’enquête des pompiers de Londres. L’animal était même surnommé « le chien de la vérité » grâce à son incroyable capacité pour détecter des odeurs permettant d’identifier les causes des incendies de la capitale anglaise.
Chaque année, à partir du mois d’avril, l’ONG lance un appel pour trouver les lauréats de cette compétition, qui vise à sensibiliser à la cause animale dans le monde. Et comme le dit si bien Philip Mansbridge, directeur de l’IFAW au Royaume-Uni, ces héros montrent un peu plus tous les ans « la relation spéciale qui existe entre les chiens et les humains ».

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Police, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.