Culture – Alejandro Iñarritu récompensé d’un Oscar spécial pour son œuvre sur les migrants

Le réalisateur mexicain propose avec « Carne y Arena » une plongée en réalité virtuelle dans l’enfer vécu par les migrants à la frontière américano-mexicaine.
Le Monde.fr avec AFP | 28.10.2017

Le réalisateur mexicain Alejandro Iñarritu, le 22 mai, lors du Festival de Cannes. ALBERTO PIZZOLI / AFP
Le réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu recevra un Oscar spécial pour son œuvre Carne y Arena, qui offre une plongée dans l’enfer vécu par les migrants, a annoncé vendredi 27 octobre l’Académie américaine des arts et des sciences. Cette récompense lui sera remise au mois de mars 2018 lors de la 90e cérémonie des Oscars.
Casques de réalité virtuelle sur les yeux, pieds nus, sirènes hurlantes, les spectateurs vivent pendant un peu plus de six minutes le périlleux voyage d’un petit groupe d’exilés tentant d’entrer aux Etats-Unis par le désert de Sonora (qui s’étend sur quatre Etats : Arizona et Californie côté américain, Basse-Californie et son homonyme Sonora côté mexicain).
Lire aussi l’entretien avec Alejandro Iñarritu :   « Je ne sais pas très bien ce qu’est la réalité virtuelle, mais c’est terriblement libérant »
Deux Oscars en deux ans
Des gardes-frontières armés séparant les hommes d’un côté, les femmes et les enfants de l’autre, les chaussures abandonnées et les cris… L’installation propose une « immersion physique et profondément émouvante », souligne le président de l’Académie, John Bailey, dans un communiqué.
« Plus encore qu’une avancée créative dans le monde encore naissant de la réalité virtuelle, il nous relie de façon viscérale aux réalités politiques et sociales criantes de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. »
Déjà lauréat de deux Oscars en deux ans, pour Birdman en 2015 et The Revenant en 2016, Alejandro Gonzalez Iñarritu recevra, avec son directeur de la photographie Emmanuel Lubezki, cet Oscar spécial le 11 novembre, lors des Governors Awards à Hollywood.
Carne y Arena est projeté en ce moment à la Fondation Prada à Milan, au Centre culturel Tlatelolco de Mexico et au musée d’art contemporain (Lacma) de Los Angeles, où tous les billets ont été vendus pour les prochains mois.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, International, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.