Géobiologie ou Feng Shui : l’influence des ondes sur notre santé

L’âge de faire – novembre 2017 – Alice Arnaud de Sartre –
Votre lit est-il à la bonne place ? (1)Joseph Bickner, auteur de L’influence du lieu: Géobiologie et santé explique les gestes à adopter pour une application pratique de la géobiologie au service de la santé.
Classée comme pseudo-science par la communauté scientifique, la géobiologie appliquée à la médecine pourrait pourtant éviter de nombreux cas de cancers et de maladies dégénératives, affirment ses promoteurs. Selon l’école française de géobiologie, cette discipline repose sur l’étude de l’influence des ondes sur le vivant. Chaque élément animé ou inerte a en effet sa propre longueur d’ondes, radiation dues à l’oscillation très rapide de ses cellules. Ainsi, « tout être vivant est un capteur, transformateur, émetteur d’électromagnétisme, explique Joseph Birckner dans son livre « L’influence du lieu ». Or nos cellules sont  également stimulées par des forces cosmo-telluriques provenant respectivement de l’espace et du noyau terrestre. La cellule réagit à tout déséquilibre de l’ambiance vibratoire créé par ces ondes et la magnétite présente dans le cerveau humain en fait également un conducteur d’ondes. Les rayons ionisants les champs magnétiques et électriques et les courants peuvent donc provoquer maux de tête, perte de concentration, insomnies et douleurs musculaires; ils ont souvent une part de responsabilité dans l’apparition de cancers et de maladies dégénératives ou d’états inflammatoires.
Quand le rayonnement de la terre et du cosmos se croisent La géobiologie est utilisée en Chine depuis des millénaires sous  le nom de Feng Shui. En France, en 1937, le Dr Peyré découvre l’origine cosmo-tellurique des radiations. Les particules cosmiques et galactiques se déplacent très rapidement, émettant ainsi un rayonnement qui croise le champ magnétique terrestre, lui-même généré par des courants électriques émis du noyau terrestre, 3 000 km sous nos pieds. Plus tard, le Dr Hartmann nomme « point cancer », la superposition de perturbations sur un croisement du réseau cosmo-tellurique nommé dès lors réseau Hartmann. Le réseau Hartmann ainsi que d’autres réseaux potentiels mailleraient la surface de la Terre, créant des filets aux larges bandes de rayons cosmiques et terrestres : les croisements entre bandes rayonnantes d’un réseau ou de deux réseaux entre-eux créent des perturbations, tel le « nœud Hartmann » ou « point cancer ». Les zones à risque sont appelées « zones géo-pathogènes ».
Parmi ces zones de perturbations, on trouve notamment les « cheminées telluriques » colonnes de rayons émis par la terre atteignant 50 à 120 cm de diamètre dans les habitations, beaucoup plus dans la nature. Ces chemines sont visibles par la réaction qu’elles provoquent sur les plantes et les éléments : des arbres qui s’enroulent autour de la colonne invisible pour l’éviter; à l’inverse on peut observer un cercle verdoyant formé par la végétation, qui se transforme en zone où fond la neige en hiver. Seuls quelques animaux apprécieraient les fortes perturbations telluriques  : les chats, abeilles, frelons, guêpes, fourmis et moucherons. Ces rayons telluriques étant souvent amplifiés par la présence de l’eau. Les veines d’eau peuvent avoir des effets positifs – comme dans 20 % des sources, que l’on appelle alors eaux thermales ou guérisseuses – ou négatifs, pour toutes les autres.
Placé sur le lieu de travail, à l’école… Les rayonnements ne peuvent être neutralisés : ils traversent l’écorce terrestre puis, dans le cas d’une maison, la dalle de béton et tous les étages qui lui sont superposés. Une radioscopie du sous-sol effectué sur place permettrait de détecter les zones pathogènes afin de les éviter. Les géobiologistes préconisent le déplacement du lit dans de très nombreux cas de cancers.
Le champ cosmo-tellurique ainsi que les champs magnétiques et électriques artificiels perturbent en effet nos cellules, notre système endocrinien et notre système immunitaire. C’est le constat qui est en train d’être fait suite aux problèmes de santé provoqués par les ondes de téléphonie mobile. Joseph Birckner nous alerte notamment de la fatigue et de la perte de concentration qu’induisent une perturbation présente sur le lieu de travail où à la place d’un enfant à l’école.
Conseils pratiques Les ondes nocives émises par les nouvelles technologies de communication sont pourtant évitables : concernant les téléphones cellulaires, l’auteur préconise de ne pas les utiliser avant 12 ans et de ne téléphoner que via le haut-parleur, un kit main-libre ou au mieux une oreillette. Concernant l’habitation ou le bureau, préférer le filaire pour la connexion Internet et les téléphones fixes. Le chercheur rappelle qu’il existe une alternative viable à la Wi-fi mais dont le gouvernement fait peu de cas : la Li-fi (light fidelity), qui utilise une lumière LED pour transmettre les données, éliminant ainsi ondes radio, dépenses d’énergie et d’argent.
L’ouvrage divulgue de nombreux conseils  concernant l’installation électrique, à noter le simple rajout d’interrupteurs de champ ou d’interrupteurs bipolaires dans la chambre. Il préconise aussi  de placer son lit sur une zone neutre (le déplacer en cas de sommeil perturbé ou changer de côté); raccorder les prises à terre; éviter les miroirs et volets en aluminium en cas de perturbation: éviter les rallonges ou objets métalliques sous le lit, les matelas à ressort; les appareils électriques sous tension ou en veille à moins d’un mètre de la tête ou de l’autre côté du mur où s’adosse la tête de lit; éloigner les transformateurs tels chargeurs ou adaptateurs. pour limiter le champ électrostatique, aérer et humidifier la pièce, prendre régulièrement des douches.
« La géobiologie n’est pas tout, mais sans la géobiologie, rien ne va », disait le Dr Rothdach, un autre spécialiste allemand. S’il ne faut pas mettre la moindre de nos faiblesses physique sur le dos des ondes, il ne faut plus hésiter à se prémunir de leur potentielle nocivité. Le livre offre de précieux conseils, et des professionnels peuvent se déplacer sur un lieu potentiellement perturbé. Mais attention aux charlatans !
Feng Shui au jardin
Editeur : Guy Trédaniel /272 pages / Parution : février 2017 / ISBN : 978-2-8132-1382-2 / Prix Public : 22,90€
Issu de plus de trente années d’expérience dans le domaine de la géobiologie et de l’électrobiologie, ce livre est la synthèse :
– des analyses de plusieurs milliers d’habitations souvent réalisées en liaison avec des médecins, mais aussi de lieux de travail et de terrains de construction ;
– des travaux de recherche sur l’incidence des rayonnements électromagnétiques et ondes nocives au niveau biologique ;
– des tests effectués sur différents systèmes et appareils censés neutraliser, harmoniser et rééquilibrer les endroits et ambiances perturbés.
Grâce à des conseils simples et faciles à mettre en œuvre, chacun pourra améliorer son environnement et son bien-être…
(1) c’est également le titre d’un ouvrage antérieur à celui-ci : Rémi Alexandre / Introduction à la géobiologie / Mutus Liber / 1992 / 204 p. /
(2) le magnétique et l’oxyde de fer
(3) chaque atome comporte un noyau composé de protons chargés positivement et de neutrons neutres, autour duquel tournent les électrons chargés négativement

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.