Le jeûne, un vrai rendez-vous avec la Vie

Et si c’était le moment ? Le moment de jeûner !
Cessons d’attendre le « bon moment » pour passer à l’action. Ici et maintenant ne prévoyons pas de jeûner, permettons-le.
Il est l’heure de se faire du bien, de se respecter. Apprécions faire une pause avec le monde extérieur pour nous tourner vers notre intérieur. Écoutons, observons humblement et accueillons en conscience ce qu’il s’y passe.
Osons briser le rythme effréné du quotidien en stoppant la dispersion de notre énergie. Offrons-nous un moment d’évasion, au calme et au repos, propice à l’ancrage et au recentrage. Un cadeau plein d’amour pour nous-même et pour les autres.
La cure de jeûne peut avoir toute motivation : temps de repos et de retraite, prises de conscience, provoquer et aider la détoxination, faciliter le changement alimentaire, résoudre des difficultés relationnelles, nouvelle orientation de vie, libérer la créativité, décision à prendre… La cure est un moment privilégié, une ouverture, une accélération dans votre vie.
Quoi de plus vrai que l’expérience ?
Nous pensons souvent à ce que l’on doit faire pour se sentir bien. Et si nous pensions à ce que l’on doit arrêter de faire ? En cure de jeûne nous ne faisons rien, nous laissons faire. Nous devenons présents. Nous habitons notre corps et nous nous reconnectons avec qui nous sommes.
Banque d’images 123RF.Com
C’est l’heure de l’instant présent. Nous nous étonnons d’être là, dans un nouvel espace-temps où l’heure n’existe plus. Corps-âme-esprit se réconcilient. Nous favorisons ainsi le retour à l’équilibre et à la santé, la joie et l’abondance.
Redevenons responsables de notre santé. Faire le choix de jeûner c’est renouer avec notre nature. Venez avec ce que vous avez et repartez avec ce que vous êtes.
Vous avez rendez-vous avec la vie.
Marianne Spéranza / Les amis hygiéphyles

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.