Europe – Le sort du glyphosate entre les mains des Vingt-Huit

Le Monde 27/11/2017

Manifestation pour l’interdiction du pesticide Roundup devant la Commission européenne, à Bruxelles, le 19 juillet. YVES HERMAN / REUTERS
Les Etats membres de l’Union européenne (UE) doivent se prononcer, lundi 27 novembre, en comité d’appel, sur l’homologation du glyphosate, l’ingrédient actif du Roundup – le désherbant best-seller de Monsanto – déclaré « cancérogène probable » par l’Organisation mondiale de la santé en 2015.
La France votera contre son renouvellement pour une durée de cinq ans, « seule proposition sur la table » de l’ultime réunion à Bruxelles, a fait savoir dans le Journal du dimanche Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot.
La réunion bruxelloise est cruciale pour tenir les délais : le sort du glyphosate doit être scellé avant le 15 décembre, faute de quoi il sera interdit à la vente. Les représentants des pays européens sont divisés sur la durée de renouvellement de la licence de l’herbicide le plus utilisé au monde.
Les évaluations du produit sèment aussi le doute. En septembre, l’ONG Global 2000 a révélé que des passages du rapport d’évaluation officiel sur la toxicité du glyphosate étaient parfaitement identiques au dossier déposé par Monsanto pour solliciter son renouvellement. Ces pages-là innocentent le produit : ni toxique pour la reproduction, ni cancérogène, ni génotoxique – une capacité à endommager l’ADN qui peut entraîner des cancers. C’est sur la base de ce rapport, remis en question par une enquête du Monde, que l’Autorité européenne de sécurité des aliments avait acquitté le glyphosate à l’automne 2015. L’opinion de cette agence, déterminante, constitue le socle du verdict attendu lundi. Certains eurodéputés réclament aujourd’hui la création d’une commission spéciale afin d’« améliorer le processus d’autorisation des pesticides ».

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Nature, Politique, Résistance, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.