Nouvelle bataille dans la guerre de l’ortie

Charlie Hebdo – 29/11/2017 – Fabrice Nicolino –
Que se passe-t-il dans la tête des chefaillons du ministère de l’Agriculture ? S’agit-il d’un simple zèle ou d’une volonté ? En juillet, en tous cas, des inspecteurs Dupond et Dupont des directions départementales de la protection des populations (DDPP) entrent dans des magasins Botanic – plus bio, tu meurs – de Villeneuve-lès-Avignon (Ga rd) et de Saint-Étienne (Loire). Et ils réclament aussitôt le retrait à la vente d’aussi dangereuses préparations que le purin de consoude, l’origan, le savon noir, la fougère, la bardane, la rhubarbe. Sus à ces produits non approuvés par le règlement européen ! (1)

Tous ces produits sont en fait utilisés depuis des lustre en lieu et place des pesticides de synthèse, cause de tant de désastres, et la France, on s’en souvient peut-être, a connu à partir de 2006 ce qu’on a appelé la « guerre de l’ortie », qui pourrait bien être relancée. Cette année-là, le Parlement vote une loi d’orientation agricole qui interdit la vente du purin d’ortie et même l’enseignement de ses techniques d’utilisation. S’ensuivent des années de mobilisation qui qui conduisent en 2011 à un arrêté de la puissante Direction générale de l’alimentation (DGAL), administration centrale du ministère de l’Agriculture directement mêlée au scandale du Gaucho, ce sinistre tueur d’abeilles.
A cette date, tout semblé, et le purin d’ortie, comme d’autres préparations végétales, entrent dans une liste dite préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP), et à ce titre tolérée dans les jardineries et autres points de vente. Mais voilà que tout repart, et une vingtaine d’associations parmi lesquelles Générations Futures, la LPO, Les Amis de la Terre, Nature et Progrès, réclament dans un communiqué (2) « L’autorisation immédiate de toutes les plantes et partie de plantes utilisées dans l’alimentation humaine et animale ainsi que les substances d’origines minérales et animales comme le précise la loi ».
Oui, la question se pose : que veut donc le ministère de l’Agriculture ? Favoriser un peu plus encore les pesticides ? 
(1) voir l’excellent papier de Basta
(2) Le ministère de l’Agriculture relance « La Guerre de l’Ortie »

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Europe, Nature, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.