Merveilleuse nouvelle

Le billet de Michel Schifres
En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 
L’Opinion 12/12/2017
Au fond la mésaventure est un encouragement pour tous ceux que l’envie d’écrire taraude : il ne faut pas faire forcément confiance aux professionnels. La preuve : le Prix Nobel de Littérature de 1985, Claude Simon, vient d’être refusé aujourd’hui par une vingtaine d’éditeurs. Un de ses admirateurs a envoyé quelques pages de ce maître à des maisons d’édition connues. Résultat : pas de réponses ou des refus. Il est vrai que l’homme n’est pas d’une lecture facile. Il est vrai que plusieurs auteurs ont dû commencer leur carrière en étant publiés à leurs frais. Mais il est vrai aussi qu’un écrivain, Romain Gary, a obtenu deux fois le Prix Goncourt en usant d’un pseudonyme. Comme quoi l’écriture triomphe toujours des cuistres et des sachants. C’est une merveilleuse nouvelle.
Michel Schifres mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Culture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.