L’ONU condamne la décision de Trump sur Jérusalem

Le Monde 22/12/2017

Le rejet par les Nations unies (ONU) de la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, jeudi, a officiellement satisfait toutes les parties. Israël et Washington ont mis en avant le nombre de pays qui se sont abstenus ou se sont placés à leurs côtés : sur les 193 pays membres de l’ONU, 128 ont voté en faveur de la résolution non contraignante, dont de nombreux alliés traditionnels de Washington comme la France et le Royaume-Uni. Les Palestiniens se sont eux félicités du soutien massif de la communauté internationale, Chine, Russie et Inde comprises. Le journal israélien Haaretz considère qu’il s’agit néanmoins d’une « gifle cinglante » pour Donald Trump et d’un revers pour l’Etat hébreu. Le journal rappelle les nombreuses pressions diplomatiques et les coups de téléphones passés ces derniers jours par les dirigeants des deux pays auprès de leurs potentiels alliés, et les menaces des Etats-Unis de couper les vivres aux pays récalcitrants.
Néanmoins, ainsi que le constate l’agence de presse AP, reprise par la chaîne conservatrice américaine Fox News, les dix plus grands bénéficiaires de l’aide des Etas-Unis n’ont pas cédé aux menaces ; seul le Kenya, proche allié de l’Etat juif, n’a pas voté. Israël mis à part, les pays les plus aidés par Washington sont des pays musulmans et/ou africains (Afghanistan, Egypte, Irak, Jordanie, Pakistan, Nigeria, Ethiopie, Tanzanie). En outre, nombre des alliés arabes des Etats-Unis dans la lutte contre l’Iran – tels que l’Arabie Saoudite –, ont aussi rejeté la décision américaine, ce qui, selon l’agence, laisse Washington face à « un dilemme ». Le département d’Etat américain a annoncé peu après le vote qu’il réfléchissait à des « réponses potentielles » et explorerait « diverses options », sans plus de précisions.
Par ailleurs, une conséquence inattendue de ce bras de fer diplomatique émerge en Allemagne, selon le Washington Post. Dans un reportage à Berlin, le quotidien explique dans quelle mesure les protestations contre l’annonce américaine sur Jérusalem bousculent le droit à la liberté d’expression garantie dans le pays. Dans la capitale allemande, toujours marquée par le nazisme, les slogans antisémites qui accompagnent ces manifestations et la vision de drapeaux israéliens brûlés sur la voie publique inquiètent les autorités et les associations juives.
Le père Noël est arrivé dans la vieille ville de Jérusalem pour la traditionnelle distribution de cadeaux organisée par la municipalité, le 21 décembre. Le Monde 22/12/2017

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.