Etats-Unis : Forages pétroliers : rien n’est joué / Livre sur le « chaos » de la présidence

Le Monde 05/01/2018
« Dangereux », « inutile », « mortel » pour l’environnement. Les titres de la presse américaine résumaient bien le tollé qu’a suscité jeudi la décision de l’administration Trump d’ouvrir la quasi-totalité des eaux littorales des Etats-Unis à l’exploitation du pétrole et du gaz offshore.
En Floride, l’annonce a déclenché de vives critiques jusque dans le camp républicain, comme le rapporte le Miami Herald. Même le gouverneur, Rick Scott, qui s’était pourtant opposé aux protections mises en place par l’administration Obama, s’est déclaré hostile à cette décision. Le journal régional rappelle que le Sunshine State demeure très marqué par l’explosion en 2010 de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, opérée par BP dans le golfe du Mexique. Touchée, comme plusieurs autres Etats, par la pire marée noire que les Etats-Unis aient jamais connue, la Floride avait dû déclarer l’état d’urgence.

Une plateforme pétrolière offshore au large du canal de Santa Barbara en Californie. Mark J. Terrill / AP
Le quotidien régional Alaska Dispatch News se montre lui sceptique quant à l’impact que pourrait réellement avoir la décision de Donald Trump sur l’industrie pétrolière. « Si l’océan Arctique est rouvert au forage, l’industrie viendra-t-elle vraiment ? » s’interroge le journal. Roger Marks, l’un des économistes, spécialiste du pétrole, interviewé, rappelle que les deux dernières séries de forages exploratoires extrêmement coûteuses réalisées dans la région se sont soldées par des échecs. En 2015, Shell avait notamment abandonné un vaste programme d’exploration de l’océan Arctique, après le forage du premier puits creusé qui s’était révélé infructueux. Le géant pétrolier avait investi 7 milliards de dollars dans le projet. « A moins de trouver de nouvelles perspectives ou de réinterpréter les données géologiques dont ils disposent, je ne sais pas s’il y aura beaucoup de zèle pour y retourner », conclut l’expert.
En Californie, l’industrie pétrolière pourrait être bloquée par un certain nombre de lois mises en place par le Golden State, restreignant considérablement les forages sur la côte pacifique. Le Mercury News, basé dans la baie de San Francisco, rappelle que la législation californienne interdit notamment tout forage dans les eaux étatiques. Par ailleurs, au moins 18 villes côtières et 15 comtés ont adopté des lois rendant la construction de terminaux pétroliers et de pipelines impossible, sans un vote public.

Donald Trump échoue à bloquer un livre sur le « chaos » de sa présidence. Le chef d’Etat américain a tenté jeudi, en vain, d’empêcher la sortie de ce texte dressant le sombre tableau d’une Maison Blanche dysfonctionnelle. La réponse de l’éditeur n’a pas tardé. Il a avancé la sortie du livre de quatre jours : prévue mardi, elle aura lieu vendredi.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Industrie, International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.