Eloge de la beuverie / L’indice du cafouillage

Les billets de Michel Schifres
En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 
L’Opinion 08/01/2018
                                                                            Eloge de la beuverie
L’attachement des Britanniques à leur monarchie est compréhensible : ce régime sait parler à son peuple. Souvent, en cas de mariage royal, un jour de congé est octroyé. Mais pas pour les noces du prince Harry prévues en mai. Heureusement, le gouvernement a songé à une compensation : il envisage de prolonger les horaires d’ouverture des pubs. Comme dit le ministre de l’Intérieur : « Cet assouplissement permettra aux gens de profiter au mieux de ce moment historique et de se rassembler ». La beuverie garante de l’unité nationale, l’ivresse sans modération creuset du rassemblement, voilà des concepts nouveaux et intéressants. Qui témoignent aussi du courage traditionnel des Anglais : puisque l’alcool est l’ennemi de l’homme, il serait en effet veule de ne pas l’affronter !
L’Opinion 09/01/2018
L’indice du cafouillage
C’est de notre faute aussi. On a tellement exigé d’être informé des disfonctionnements de la SNCF qu’il serait maintenant malvenu de se plaindre. Car pour être informé, on va l’être. Promis, juré, on saura tout. La direction de la compagnie a vu les choses en grand. D’abord, tous les systèmes électriques et informatiques vont être analysés et le diagnostic publié. Ensuite, les travaux en cours seront signalés dans les gares, en tête de ligne. Enfin, cerise sur le gâteau, un « indice du cafouillage » sera bientôt créé : sur une échelle de 1 à 7, il indiquera la gravité des incidents en cours. Voilà qui ne répondra pas à la revendication première des voyageurs : que les trains partent et arrivent à l’heure. Mais une telle supplique est, il est vrai, quelque peu excessive.
Michel Schifres mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, Transport, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.