En Angleterre une nouvelle forêt anglaise de 50 millions d’arbres

Ouest-France 09/01/2018

Plus de 50 millions d’arbres vont être plantés sur une zone de 190 kilomètres de long dans le nord de l’Angleterre, au cours des 25 prochaines années. Un projet titanesque, qui devrait coûter plus de 560 millions d’euros.

C’est un gigantesque domaine forestier qui va prendre forme en Angleterre, entre Liverpool et Hull, selon une annonce de la Première ministre britannique Theresa May, faite le 7 janvier dernier. L’objectif ? Planter 50 millions d’arbres sur 25 000 hectares (soit la taille du Val-de-Marne), au cœur d’une zone s’étalant sur plus de 190 kilomètres de long.
Cette forêt, qui verra le jour au cours des vingt-cinq prochaines années, devrait coûter plus d’un demi-milliard d’euros (500 millions de livres sterling). Elle sera administrée par The Woodland Trust et The Community Forest Trust et constituée d’un mélange d’arbres dont des chênes, des pins et des épicéas. Baptisée la Northern Forest (Forêt du Nord), cette zone forestière devrait se greffer à des forêts communautaires déjà existantes.
Pour le gouvernement, l’idée est ainsi de protéger 190 000 maisons des inondations tout en participant à la préservation de l’environnement. Un projet qui devrait générer plus de 2 milliards d’euros pour l’économie, entre les activités touristiques et la création d’emplois.
Selon le secrétaire d’État à l’environnement Michael Gove, « les arbres sont un de nos biens naturels les plus précieux et ce projet est un investissement pour les générations futures. C’est aussi un moyen de prévenir le risque d’inondations, de protéger la faune et la flore, et de créer des endroits plus sains où vivre et travailler ».
Les premiers arbres seront plantés à partir de mars 2018.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Europe, Nature, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.