Notre-Dame-des-Landes : on peut cogner, chef ?

Le Canard Enchaîné – 10/01/2018 – Jean-Luc Porquet –
Ne mollissez pas, monsieur Collomb ! C’est « Le Figaro », qui vous le demande. Il a recommandé un sondage exprès. Il reconnaît que ce sondage s’est déroulé sans « un contexte émotionnel particulier », juste après les violences de la Saint-Sylvestre contre des policiers. Mais on titre est sans appel : « Six français sur dix encouragent Collomb à utiliser la force pour déloger les réfractaires« . Quel réfractaires ? Ceux de Notre-Dame-des-Landes, évidemment. En fait, le tire est un rien exagéré : 20 % des sondés se disent « très favorables » à l’emploi de la force, et 36 % « plutôt favorables« . Ça fait 56 % et pas 60…
Mais « Le Figaro » y est très favorable, lui à la force. A la une du vendredi 5 janvier, il affiche la photo de trois gars au visage cagoulé, debout dan un champ. Comme ils ont l’air méchant ! Un gros titre souligne leur dangerosité : « Après Notre-Dame-des-landes, les autres cibles de zadistes« . En dessous, un éditorial signé Vincent Trémolet de Villers. Titre : « Casseurs des champs« . Que le projet d’aéroport soit abandonné ou non, il faut, clame-t-il, « restaurer l’autorité de l’État » en envoyant les CRS cogner. Car, pour les « casseurs des champs« , Notre-Dame-des-Landes n’est qu’un début. En page 3, « Le Figaro » dresse la carte des 50 projets d’aménagement qui sont « dans le collimateur des zadistes« . Dont douze « pourraient virer à « l’aigre« … Tremblons !
En sondant 1.006 personnes le 4 janvier pour France Info et Le Figaro, l’institut de sondage Odoxa a conclu : « Près de 6 Français sur 10 se déclarent favorables à l’emploi de la force pour déloger les zadistes de NDDL. » Sauf que, explique l’auteur de cette tribune, ce sondage est grossièrement orienté pour faire croire à sa conclusion.
(Lire : Le sondage bidonné qui prétend que les Français veulent l’évacuation de la Zad) (Reporterre 09/01)
L’éditorialiste met en garde ses lecteurs : les zadistes n’ont d’autre but que de « faire sauter le système. Ils rêvent la nuit, debout, d’une convergence des luttes avec ceux des banlieues« … Oui, ils veulent tout faire péter, comme les activistes de Nuit debout ! Cette chienlit en plain Paris ! Heureusement que le ministre de l’Intérieur de l’époque avait envoyé ses troupes pour déloger tous ces… Euh, non, en fait. Le pourtant très agité Manuel Valls et son premier flic, Bernard Cazeneuve, avaient laissé les nuideboutistes aller jusqu’au bout de leur nuit. Lesquels étaient sagement rentrés chez eux… Et si, après la vague d’articles dépeignant les zadistes comme des fous dangereux, on atterrissait ?
Dans un  récent communiqué, les habitants de Notre-Dame-des-Landes le rappellent : « Nous construisons pas à pas depuis des années des formes de vie, d’habitat et d’activités fondées sur le partage, la rencontre, le soin du vivant et des biens communs. » Bon nombre d’occupants sont devenus paysans, éleveurs, tisserands, maçons, charpentiers, disent les signataires d' »un plan de sortie heureux » pour lesquels, une fois écarté le projet d’aéroport, le bocage de Notre-Dame-des-Landes pourrait devenir « un laboratoire écologique et social » (« Reporterre », 16/12). Lequel ajoute José Bové, pourrait être géré par l’ensemble des habitants et des élus locaux, comme cela se fait au Larzac. Quoi ? Montrer en exemple ces dangereux producteurs de roquefort, qui, depuis quarante ans, font trembler les lecteurs du « Figaro » ! Vite, sortez les matraques !
VIDÉO – La Zad racontée par celles et ceux qui y vivent

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Résistance, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.