Quelles sont les autres ZAD en France ?

Ouest-France – 17/01/2018 – Linda Benotman –
Comme la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique, plusieurs autres sites en France font l’objet d’une occupation, la « zone d’aménagement différé » devenant une « zone à défendre » pour les militants. Au nom de la santé et de la protection de l’environnement.
Bure, dans la Meuse
Bure. (Photo : Ouest-France)
Dans la Meuse, la mobilisation déjà ancienne contre un projet d’enfouissement de déchets nucléaires ne faiblit pas. Le projet Cigéo consiste à enfouir dans une roche argileuse, à 500 mètres de profondeur, 80 000 m3 de déchets à haute activité ou à vie longue provenant des centrales nucléaires françaises. Le projet n’a pas encore été formellement autorisé, mais l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) qui pilote ce dossier, espère pouvoir commencer les travaux en 2021. Des « zadistes » occupent les lieux et luttent depuis plusieurs années. Expulsés du bois Lejuc en 2016, ils s’y sont installés à nouveau. Au cœur du village, une « Maison de résistance à la poubelle nucléaire » existe depuis plus de dix ans. Le climat est très tendu entre les opposants et les forces de l’ordre.
Kolbsheim, près de Strasbourg
Kolbsheim (Photo : Capture d’écran Twitter)
Depuis plusieurs mois, Kolbsheim, dans la périphérie Ouest de Strasbourg, a aussi sa ZAD. Elle concerne l’opposition au projet autoroutier du grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg. Apparu en 1973 dans le schéma d’aménagement de l’agglomération, il a pour objectif de désengorger l’autoroute proche du centre de la ville. Dans la forêt de Kolbsheim, est installé un campement contre le projet d’autoroute A355. Les anti GCO s’opposent au déboisement destiné à préparer la construction d’un viaduc.
Roybon, en Isère
En 2014, le projet d’un Center Parcs dans la forêt de Roybon en Isère est devenu une ZAD. Le projet du parc de sports et loisirs dans le bois des Avenières, d’une superficie de 200 hectares divise. Le spécialiste de l’immobilier de tourisme a pour objectif de recevoir jusqu’à 5 600 personnes dans près de 1 000 cottages répartis autour d’une infrastructure aquatique et de commerces, le tout sur 202 hectares, dont une centaine d’hectares de zones humides. Mais depuis trois ans, des « zadistes » habitent la zone. Cabanes en bois, lieux de vie, sentiers, zones de barrages, ils ont tout construit. En 2015, le tribunal de Grenoble a annulé un arrêté préfectoral indispensable à la construction du Center Parcs. Aujourd’hui, le combat entre les Pour et les Contre se poursuit.
Sivens, dans le Tarn
Cette zad a été évacuée en 2015 mais elle reste aujourd’hui emblématique en France. Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, un militant écologiste, Rémi Fraisse, a trouvé la mort sur le site, tué par une grenade lancée par un gendarme mobile. Dénonçant le projet de barrage, les opposants ont occupé la forêt de Sivens durant seize mois. Plus de trois ans après la mort du jeune militant, la justice a délivré, début janvier, un non-lieu. Le projet initial de barrage a été abandonné.
Et aussi : la forêt de Hambach, en Allemagne
Hambach. (Photo : capture d’écran Twitter)
La forêt de Hambach est l’une des plus anciennes d’Allemagne. Elle abrite aussi une des plus grandes mines de charbon d’Europe. Le site est au cœur d’un mouvement de résistance contre l’exploitation du charbon en Allemagne car un projet d’extraction de lignite est en cours. « Des millions de tonnes de « charbon brun » en sont extraites chaque année. Et pour assurer l’alimentation des centrales électriques jusqu’en 2040, l’entreprise RWE prévoit l’abattage complet du bois », annonce le site Reporterre. Outre-Rhin, cette forêt est devenue l’un des emblèmes du mouvement de lutte : plusieurs dizaines de militants occupent les lieux depuis 2012, dans des cabanes dans les arbres.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.