Prisons : plein la geôle !

Le Canard Enchaîné – 24/01/2018 – D.S. –

Elle n’a pas de pot, Nicole Belloubet, sur laquelle retombe le rude conflit des prisons. Selon les chiffres officiels, une soixantaine d’établissements pénitentiaires étaient bloqués, au 23 janvier, par les surveillants. Le chiffre fait même rigoler, à l’administration pénitentiaire, qui pourtant les fournit, alors que plus d’une centaine sont en réalité touchées. Être surveillant dans les prisons surpeuplées est une horreur. L’exaspération, la colère, dues aux conditions de détention touchent les détenus, bien sûr, mais aussi ceux qui les gardent. Et les agressions y sont quotidiennes.
La ministre  de la Justice se trouve face à des choix quasi impossibles à faire en quelques jours, alors qu’ils traînent depuis très longtemps. De surcroît, elle a hérité d’un directeur de l’administration pénitentiaire, cadeau de son prédécesseur, Jean-jacques Urvoas, qui fait quasiment l’unanimité contre lui : « C’est un technocrate cassant, méprisant, qui ne connaît rien au terrain ni à nos problèmes; d’ailleurs. A la direction, on a assisté à pas mal de départs, tellement il est difficile de travailler avec lui…« , lâche un syndicaliste. Cette appréciation se retrouve, en plus feutrée, dans une déclaration syndicale officielle selon laquelle « la ministre est mal entourée« . On la dit prête à lâcher du lest sur les salaires et le statut, mais elle serait contrée par le patron de la Pénitentiaire. Qui va l’emporter ? Suspense…
Belloubet a également face à elle trois syndicats divisés, et le jeu est particulièrement féroce entre l’Ufap (majoritaire) et FO, qui se tirent la bourre à coups de surenchères. « Pour nous, il s’agit de sortir par le haut, avant que le mouvement s’essouffle et sans que les plus sécuritaires raflent la mise« , dit-on à la CGT Pénitentiaire. Ce n’est pas gagné. Et, au moment où un des chantiers engagés par Belloubet, sur le « sens de la peine », conclut à l' »inutilité des petites peines », constat partagé par nombre de spécialistes des prisons, les juges, sans sourciller, continuent de remplir les prisons, sans jamais, dans leur immense majorité, y mettre les pieds.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.