Etats-Unis – Donald Trump psychanalysé par Michel Schneider

Le JDD   28/01/2018

Dans le JDD, le psychanalyste et écrivain Michel Schneider explique ce que les actes et les propos de Donald Trump révèlent de lui, et des Américains qui le soutiennent. Voici les premiers paragraphes de ce long récit.
La semaine de son élection, la couverture du New Yorker montrait le 45e président des Etats-Unis comme un gamin dans une voiture électrique lancée dans un tour de manège. Sur ce thème, Michelle Obama a attaqué le successeur de son mari en disant qu’il fallait « un adulte à la Maison-Blanche », et l’opinion éclairée ne comprend toujours pas comment le petit garçon a réussi à faire démarrer la voiture familiale et à traverser l’Amérique coast to coast. Mais depuis un an, Trump est au volant des Etats-Désunis d’Amérique, avançant à grands coups de Klaxon. Son bilan politique est catastrophique et son crédit moral, inexistant. Mais, sa séduction psychique et affective reste inentamée chez ceux qui se reconnaissent en lui.
Les désastres de la présidence Trump sont évidents : nomination de juges conservateurs à la Cour suprême, approbation des violences commises par les suprémacistes blancs, légitimation ouverte du racisme anti-immigrants, haine de l’islam au nom d’un combat contre l’islamisme, mépris des règles les plus élémentaires de la décence, justification d’un droit à la désinformation, délitement des valeurs éthiques fondamentales, décisions économiques brutales qui, tout en affichant un souci populiste pour les gens d’en bas, accordent aux riches de nouvelles déréglementations et des allégements fiscaux considérables.
Trump est-il un génie, un idiot, un fou ou les trois à la fois?
Trump est-il un génie, un idiot, un fou ou les trois à la fois? Un « génie très stable », c’est ce qu’il dit de lui-même : « Tout au long de ma vie, mes deux grandes qualités ont été la stabilité mentale et d’être, disons, vraiment intelligent. » Un génie stable ou même une personne raisonnable et intelligente révéleraient-ils à ce point leur insécurité intellectuelle et psychique? Un mauvais génie, certes, qui inspire à ceux qui l’ont soutenu de basses pensées et une certaine soif du mal, en disant tout haut ce qu’ils pensent tout bas.
Un idiot? De tous côtés, on ne le voit plus que comme une grosse tête rougeaude aux cheveux orange. A la Maison-Blanche, couvrir le Président de noms infamants est devenu une sorte de thérapie. Rex Tillerson, secrétaire d’État, appelle le président « un putain de connard » ; Steve Mnuchin, secrétaire au Trésor, plus amène, dit « un idiot » ; Gary Cohn, chef des conseillers économiques, « une merde » et H.R. McMaster, conseiller à la Sécurité nationale, « un abruti ». Tout cela est un peu vite dit. Ne le voir que comme un crétin manipulé serait une erreur.
Il manque évidemment d’une quelconque vision du monde tel qu’il est, n’a aucune conception historique ou philosophique de ce qui forme et fait vivre les nations, mais il a vraiment une image de la réalité, certes distordue mais à laquelle il se tient farouchement quoi qu’on lui dise : ce qu’on appelle une idéologie.
Pour lire ce grand récit en intégralité, retrouvez le JDD en kiosques, sur smartphone et tablette ou sur Internet.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.