Pourquoi Johnny est grand

Le billet de Michel Schifres
En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 
L’Opinion 12 Février 2018 à 17h21
Ceux qui ne l’aimaient pas en seront pour leurs frais : on ne se débarrasse pas de Johnny facilement. Qu’il revienne dans nos pauvres existences par le biais de son héritage, que l’amour et la vilenie soient au cœur de l’affrontement familial, n’est pas l’essentiel. Une fois encore le rockeur magique nous fait découvrir un monde inconnu. Car, sans lui, qui aurait su que le droit californien était différent du français ? Que prévaut pour valider un testament ? Le pays où il a été rédigé ? Celui où le disparu résidait ? Celui où s’est produit le décès ? Sans Hallyday cette succession de questions serait restée sans réponse et nous dans l’ignorance. Une fois encore, comme tout au long de sa vie, il est le mentor, le guide, le pédagogue. Et c’est ainsi que Johnny est grand.
Michel Schifres mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, Justice, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.