L’homme diminué

La Décroissance – février 2018 – Simon Charbonneau –
A l’heure où une propagande intense relative à « l’homme augmenté »(1)  est en train de nous être infligée par les « élites » du système, , émerge un sujet tabou qui prend à revers l’idéologie du « progrès » sans limites : le déclin de l’espèce humaine, concomitant de la destruction de nos écosystèmes engendrée par le capitalisme technologique. 
En quoi consiste cette dégénérescence constatée par de nombreux spécialistes de la pensée ? Elle est à la fois physiologique et mentale, et sa cause est toujours la même, à savoir l’emprise de la technologie sur nos vies. Aujourd’hui, si l’on prend le premier cas de figure, il est évident qu’au cours du XXème siècle, le développement des moyens d’assistance mécanique destinés à soulager le travail physique dans l’industrie, les transports, l’agriculture et d’une manière générale dans toutes les tâches pénibles de notre vie quotidienne n’a pas été sans conséquences sur nos capacités physiques.
La généralisation de l’usage de la voiture pour nous déplacer explique les difficultés du consommateur à marcher pour aller au supermarché sans assistance motorisée. Cette assistance, qu’elle soit thermique ou électrique s’est maintenant étendue à tous les gestes familiers de notre vie, depuis l’aspirateur remplaçant le balai jusqu’à l’ouvre-boîte électrique. Même le vélo, qui peut être considéré comme bénéfique pour notre forme physique, se voit maintenant affublé d’un moteur électrique qui devrait être réservé aux personnes âgées. Cette évolution ne peut aboutir q’à une dégradation de nos aptitudes corporelles et de notre santé en général.
C’est d’ailleurs ce qu’à constaté récemment la fédération française de cardiologie à propos des jeunes très tôt concernés par diverses formes d’assistance mécanique pour vivre. De là des adolescents incapables de résistance physiologique et toujours tentés par le moindre effort. Entre le paysan beauceron bedonnant car assis toute la journée sur son tracteur et son collègue afghan parcourant ses montagnes à la poursuite de ses troupeaux, le contraste physique est saisissant !
Aujourd’hui, ce n’est plus simplement le corps qui est concerné mais également notre esprit et nos capacités mentales. Avec tous les moyens fournis par nos ordinateurs connectés à Internet, ce n’est plus la peine de prendre une encyclopédie pour chercher une information ! Et pour faire ses comptes, plus besoin du calcul mental : on peut recevoir passivement le résultat. De là ce que l’on pourrait appeler « un effet prothèse » (2), en développement exponentiel avec l’humain connecté qui peut à terme le transformer en larve humaine décérébrée ! Des médecins ont d’ailleurs constaté récemment plusieurs signes de régression des capacités intellectuelles chez nos jeunes qui constituent le signe tragique de l’émergence d’un « homme diminué », une ère qui sera celui du cyborg bardé de prothèses numériques pour pouvoir vivre.
Réagir contre cette évolution désastreuse de l’espèce humaine me semble certainement indispensable pour rester fidèle à notre condition qui est faite de nature et de liberté. De là la nécessité de réfléchir à un programme éducatif concernant d’abord les jeunes  mais également les moins jeunes fondé sur une culture de l’effort et du plaisir de vivre qui peut en découler !
(1) A propos de l' »homme augmenté », lire : Soyons les « chimpanzés du futur » !
 (2) Simon Charbonneau, Le Prix de la démesure, Libre et Solidaire, 2015 / 16 € 90

 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Education, Sport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.