« Le marché de l’humanitaire : QUELLE FINANCE POUR SAUVER DES VIES ? »

Iris-Pôle Événements
L’Observatoire des questions humanitaires de l’IRIS, a le plaisir de vous inviter à son 14e Stand Up de l’humanitaire : 15 minutes de présentation pour 1h15 de débat afin de réfléchir ensemble, hors des sentiers battus et rebattus, à l’avenir de l’humanitaire.
« LE MARCHÉ HUMANITAIRE :
QUELLE FINANCE POUR SAUVER DES VIES ? »
Avec des besoins en financement croissants et des subventions publiques menacées, les acteurs humanitaires se tournent de plus en plus vers le privé. La récente prolifération de nouveaux véhicules financiers, tels les « titres associatifs » ou bien encore les « obligations à impact humanitaire », nous interrogera sur les risques et opportunités d’un rapprochement entre finance et humanitaire.
Mercredi 28 février 2018, 18h30-20h
Espace de conférences de l’IRIS *
Le Stand-Upper principal sera Kilian KLEINSCHMIDT.
Depuis plus de 25 années dans l’humanitaire, où il est surnommé « le lion du désert », Kilian Kleinschmidt a œuvré en Afrique de l’Est, en Somalie, au Kosovo, au Sri Lanka et au Pakistan. Il s’est récemment distingué comme « Maire et pacificateur » du camp de réfugiés de Zaatari (Jordanie) pour le compte du UNHCR. Kilian Kleinschmidt conseille régulièrement différents gouvernements et ONGI sur les questions humanitaires, et est le fondateur du réseau Innovation and Planning Agency (IPA).
Alex HOUTART débattra avec Kilian Kleinschmid. Fondateur d’Impact Square et ancien membre du Conseil d’administration de MicroFinance Sans Frontières, il est passionné par l’effet de levier que les dépenses publiques peuvent avoir sur les investissements en faveur du développement durable.
Le débat sera lancé et animé par Michel MAIETTA, directeur de recherche à l’IRIS.
Moment de convivialité avant le débat de 18h à 18h30.
Kilian KLEINSCHMIDT débutera à 18h30. Son intervention étant courte, merci d’avance pour votre ponctualité.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, International, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.