Récit – Il voyage à l’œil et gagne sa vie grâce à Instagram

Ouest-France 24/02/2018 Par Jéromine DOUX

Charles Lopez, 26 ans, originaire des Sables-d’Olonne (Vendée), a commencé à publier ses photos de voyage sur le réseau social Instagram en 2012. Aujourd’hui, il compte 43 000 followers et est devenu « instapreneur ».
« À la base, je partageais mes photos de voyage, pour mes potes. » En quelques années, le compte Instagram du photographe amateur a bien évolué. Charles Lopez, Sablais de 26 ans à la barbe épaisse, enregistre 43 000 abonnés. Désormais, il crapahute autour du monde, tous frais payés.
Près de Vancouver au Canada pour son premier contrat, en Laponie Finlandaise, en Suisse ou dernièrement en Islande. Là-bas, il réalise des photos de paysages qu’il poste sur son compte Vagabondiary ou qui servent de supports de communication à des offices de tourisme ou des marques. « Je suis allé en Suisse pour le compte de Suisse Tourisme. »

« Des aurores boréales au-dessus de nos têtes »
En Laponie Finlandaise, le photographe est parti avec des sponsors et travaillait pour Les Others, un magazine de voyages et de photos. « C’est vraiment une destination qui m’a marqué. On était dans une cabane sans eau ni électricité, à 300 km au-dessus du cercle polaire. On partait casser la glace d’un lac gelé pour récupérer de l’eau. On a fait du chien de traîneau, campé sous -25 °C avec des aurores boréales au-dessus de nos têtes… »

Charles Lopez est devenu « instapreneur ». Il gagne sa vie grâce à ses photos de voyages publiées sur Instagram. (Photo : Charlez Lopez / Instagram
Depuis novembre dernier, Charles est auto-entrepreneur et gagne sa vie grâce à ses photos. Même si ses revenus sont fluctuants, « les partenariats sont généralement très intéressants », confie le Vendéen, qui refuse de parler d’argent. Et les propositions sont parfois inattendues. « On m’a proposé de faire du mannequinat pour la marque de voiture Mini. Je ne pensais jamais faire ça », lance-t-il en souriant.
Lorsqu’on veut en vivre, « l’instapreneuriat » (être entrepreneur sur Instagram) est un vrai boulot, assure le photographe. « Il faut démarcher les sponsors, chercher des partenariats, des publications dans les magazines… » Sans oublier de faire le tri. « Il y a un tas de marques que me contactent tous les jours mais leurs produits ne correspondent pas forcément à mon univers », explique-t-il.

Un bac pro hôtellerie-restauration
Pourtant, il y a encore sept ans, le Sablais était très loin du « business Instagram ». Inscrit sur la plateforme dès 2012, il a vu sa notoriété grimper doucement. En sortant du lycée, le jeune homme, qui a grandi aux Herbiers, s’est orienté vers un bac pro hôtellerie-restauration, à La Roche-sur-Yon. « Je n’ai jamais travaillé dans ce domaine », confie-t-il. Pendant six ans, il s’occupait des livraisons dans l’entreprise de ses parents, La Maison Lopez, à Chantonnay.

Aujourd’hui, il se consacre entièrement à la photo mais attend avec impatience qu’une nouvelle plateforme voit le jour. « Instagram a changé son algorithme, les photos n’apparaissent plus de façon chronologique mais aléatoire. » Pour être sûr que ses publications soient vues par ses abonnés, il faut donc payer pour les « sponsoriser ». Le réseau social, sur lequel gravitent quelque 800 millions d’utilisateurs par mois, cherche à récupérer sa part du gâteau.

Photos : Charlez Lopez / Instagram / Vagabondiary)

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Loisirs Tourisme, Médias, Nature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.