Fonds vautours késako ?

Ploutopia – 27/02/2018 –
Ce sont des fonds d’investissements qui achètent sur le marché secondaire (la brocante de la dette) des titres de dette de pays qui connaissent des difficultés financières. Ils les obtiennent à un montant très inférieur à leur valeur nominale, en les achetant à d’autres investisseurs qui préfèrent s’en débarrasser à moindre coût, quitte à essuyer une perte, de peur que le pays en question se place en défaut de paiement. Les fonds vautours réclament ensuite le paiement intégral de la dette qu’ils viennent d’acquérir, allant jusqu’à attaquer le pays débiteur devant des tribunaux qui privilégient les intérêts des investisseurs, typiquement les tribunaux américains et britanniques.
Le fonds vautour NML Capital, dont le siège est aux îles Caïman, propriété du milliardaire américain Paul Singer, attaque la loi belge du 12 juillet 2015. Une loi visant à protéger l’État belge contre cette pratique.
11.11.11 et le CADTM ripostent au côté de l’Etat Belge. Mercredi 3 mars 2018 aura lieu l’audience devant la cours Constitutionnelle. Appel à la mobilisation citoyenne devant la Cour Constitutionnelle ce jour-là pour soutenir cette loi.
RDV à 12h30 Place Royale à Bruxelles pour un flashmob citoyen !
Pour les plus motivé-e-s : venez ensuite assister à l’audience qui aura lieu à 14h15. Source : Fonds Vautours vs Belgique
L’exemple de l’Argentine victime de cette pratique est éloquent : Macri accède au pouvoir en 2015 et se fait le bon élève de la Banque mondiale. Il paye les fonds vautours et signe de nombreux traités de libre-échange (on se rappelle du TTIP et du CETA ?). Résultat: les capitaux quittent le pays, la dette se creuse un peu plus, 200.000 fonctionnaires sont licenciés. Pensions gelées, inflation, coupes dans l’éducation, la santé, la recherche. La semaine dernière, les routiers bloquaient Buenos Aires.
Voir:  Republic of Argentina v. NML Capital, Ltd.

Pétition pour défendre la loi contre les fonds vautours et encourager l’adoption d’autres lois partout dans le monde : SIGNER ICI

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Résistance, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.