Ehpad : le rapport alarmiste court-circuité

Le Canard enchaîné – 21/03/2018 –
Les deux députées auteures d’un rapport alarmiste sur les Ehpad ont eu droit à une petite surprise de la part de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Mardi 13 mars, la veille de la présentation de leur texte devant la commission des Affaires sociales, Monique Iborra (députée En marche) et Caroline Fiat (La France insoumise) ont reçu un coup de fil du cabinet de la ministre les convoquant à 18 heures. Sur son bureau, le rapport frais imprimé des deux députées. Un prodige ! L’Assemblée, qui avait commandé ce texte, n’en avait même pas eu encore connaissance …
Un court-circuitage en règle pour afficher d’emblée la couleur : « On n’a pas l’argent », attaqué la ministre de la Santé. Autrement dit, pas question d’accorder aux Ehpad les effectifs supplémentaires réclamés dans le rapport. « Si un ratio minimum de soignants n’est pas mis en place, cela revient à accepter la maltraitance des personnes âgées« , a protesté Caroline Fiat, qui a été aide-soignante en maison de retraite. « Vous ne pouvez pas ne pas augmenter  le taux d’encadrement !« , a renchéri la marcheuse Monique Iborra.
Un pour tous
Le rapport réclame 6 infirmières et aides-soignants pour 10 résidents, plus le personnel administratif, soit un ratio de 1 salarié pour une personne âgée. C’est exactement le taux que préconisait, dès 2006, le plan Solidarité grand âge, pondu par le gouvernement de droite de Dominique de Villepin, sous Chirac…
Le hic, estime Monique Iborra, c’est que pour atteindre ce taux, il faudrait allonger « de 6 à 8 milliards d’euros ». Panique à l’Élysée ! Plutôt que de se donner quelques années pour y parvenir, le Château a préféré torpiller l’objectif. « Ce ratio n’a aucun fondement théorique ou scientifique« , a dézingué Agnès Buzyn lors des assises des Ehpad, le 13 mars. Et d’en rajouter une louche : « Toutes les personnes en Ehpad n’ont pas besoin d’un soignant à côté d’elles. » Joli coup d’intox… Car le rapport ne réclame pas ce traitement de faveur : « Avec les temps de repos, les week-end et les congés, avoir 6 soignants pour dix résidents n’apporterait qu’une heure trente de soins par 24 heures et par personne âgée, toilette et aide alimentaire comprise« , précise Caroline Fiat. C’est vraiment trop demander…
En 2006, l’objectif du « 1 pour 1 » n’était pas sorti de nulle part : « C’était le produit d’un an de travail mené avec l’ancien Commissariat général au Plan, explique au « Canard » l’ex-ministre (UMP) Philippe Bas, auteur du plan Solidarité grand âge. Ce qu’on constate, c’est qu’il était anormal de ne pas être au 1 pour 1. On ne versait pas dans l’idéalisme. »
Un écueil qui ne menace ps souvent l’équipe Macron…

Voir aussi : Caroline Fiat : une vision très lucide de notre système de santé  (Médiapart – 17/03/2018)   

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.