Etats-Unis – Immigration : les raccourcis confus de Trump

Le Monde 03/04/2018
Le président des Etats-Unis a ces deux derniers jours apporté un peu plus de confusion sur le dossier toujours en suspens de la politique migratoire américaine.
Dans une série de tweets et de déclarations, dimanche et lundi, Donald Trump a laissé entendre qu’il fallait mettre fin au dispositif DACA (Deferred action for Childhood Arrivals). Ce statut, institué par l’administration Obama, protège les enfants arrivés illégalement dans le pays. En six ans, quelque 800 000 personnes âgées de 16 à 35 ans, résidant aux Etats-Unis depuis au moins 2007 ont pu en bénéficier, à condition de renouveler tous les deux ans ce droit à rester, à travailler ou à étudier sur place en toute légalité.

Des migrants originaires d’Amérique centrale lors de la « caravane des migrants » (« Via crucis »), organisées par l’ONG Pueblo Sin Fronteras, au Mexique. Felix Marquez / AP
Aussi, « les flots de migrants » auxquels M. Trump faisait allusion après avoir vu un reportage de Fox News, évoquant une « caravane » de candidats à l’immigration ne relèvent en aucun cas du dispositif DACA, comme l’explique le magazine Time. « M. Trump a laissé entendre que les immigrants de la caravane voulaient venir aux Etats-Unis pour profiter de DACA », un programme qui suppose d’être entré dans le pays avant ses 16 ans et d’y avoir ensuite vécu de manière continue. « Quelque soit leur âge, ils ne pourraient y avoir le droit. » Et, surtout, comme le rappelle le journal, « l’administration Trump elle-même a cessé d’accepter de nouvelles candidatures pour ce programme en septembre 2017 ».
La chaîne ABC explique pour sa part ce qu’est cette « caravane » dénoncée par Fox News et le président américain. Il s’agit d’une opération montée par l’association Pueblo sin fronteras (Peuples sans frontière) qui à plusieurs reprises déjà a organisé de telles marches. Cette fois, un millier de personnes majoritairement venues du Honduras font route vers la frontière mexicano-américaine pour demander l’asile avec l’aide d’avocats. Le fait de voyager en groupe les préserve des dangers rencontrés sur la route.
Dans une autre salve de tweets le président américain s’en est pris au Mexique, qui ne ferait rien pour empêcher les immigrants de franchir la frontière. Cette affirmation a valu à M. Trump une réponse cinglante de la part du secrétaire aux affaires étrangères du Mexique, Luis Videgaray Caso qui lui a fait savoir que les autorités de deux pays travaillaient ensemble « chaque jour ». « Défendre la dignité humaine et les droits de l’Homme n’est pas contradictoire avec l’état de droit », a aussi déclaré le responsable mexicain, rapporte La Jornada.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.