Jean-Vincent Placé : une redoutable question

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion 05 Avril 2018
 La mésaventure de Jean-Vincent Placé pose une redoutable question : que faire quand la politique vous abandonne ? L’ancien secrétaire d’Etat craignait certainement l’ennui puisqu’il avait retweeté il y a un peu un texte d’une femme annonçant qu’elle avait abandonné l’alcool depuis dix jours. Tout va mieux, jurait-elle en concluant : « Et je m’emmerde prodigieusement ». Sans doute est-ce pour ne pas connaître le même destin qu’il s’est laissé aller l’autre nuit à des égarements. Il est trop tôt pour savoir toutes les circonstances de son affaire. Mais on doit reconnaître que question scandale, nos hommes politiques font pâle figure par rapport à leurs collègues d’autres pays : l’un qui envoie des textos cavaliers, l’autre qui est amoureux des pieds. Tout ça joue petit bras.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.