Osez la médecine quantique !

Alternative Santé N° 56 – avril 2018 – Nathalie Rigoulet –

Le corps est un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particulent qui échangent en permanence.Le corps est un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particules qui échangent en permanence.

Médecines alternatives
Encore peu connue, la médecine quantique s’appuie sur l’étude des champs énergétiques et des particules subatomiques pour identifier l’origine de nos problèmes de santé. Une approche passionnante et riche de promesses qui vise à réveiller les pouvoirs d’autoguérison du corps humain.
On en parle de plus en plus, mais la médecine quantique est encore une discipline assez confidentielle, beaucoup moins familière du grand public que d’autres thérapies alternatives. Pourtant, elle gagnerait à être mieux connue.
Origines
Cette approche s’appuie sur la physique quantique et les travaux sur la nature de la lumière d’Albert Einstein, le premier à décrire le comportement des atomes et des particules subatomiques. La physique quantique suppose que les ondes magnétiques sont des photons.
Les expériences du biologiste ­Alexander Gurwitsch dans les années 1920 sur les plantules d’oignons montrent l’importance du rayonnement ultraviolet pour la croissance cellulaire. Les travaux du biophysicien Fritz-Albert Popp, dans les années 1970, mettent en évidence que les cellules humaines émettent elles aussi des « biophotons », qui s’organisent en champs énergétiques et véhiculent des informations. Ces résultats déterminants signent les débuts de la médecine quantique.
La matière étant une forme condensée d’énergie, par extension la médecine quantique ne considère plus le corps comme un simple assemblage d’organes à traiter, mais bien comme un champ vibratoire et énergétique constitué de milliards de particules de lumière (des photons) qui échangent en permanence des informations. La médecine quantique se place parmi les médecines énergétiques utilisant une approche holistique à la fois préventive et curative. C’est une médecine informationnelle qui porte son attention sur l’intelligence du corps et de l’énergie qui l’anime.
Contrairement à la médecine allopathique, qui cherche l’origine de la maladie dans un dysfonctionnement biologique, la médecine quantique scrute avant tout les ruptures d’informations qui pourraient être à l’origine des symptômes, puis cherche les solutions pour rééquilibrer l’organisme. En d’autres termes, la santé de l’homme dépendrait tout autant des échanges informationnels entre les cellules que des rapports biochimiques qu’elles entretiennent.
Mémoire de l’eau
Les travaux du prix Nobel de médecine Luc Montagnier sur la « mémoire de l’eau » réhabilitent le médecin immunologue Jacques Benveniste qui, en 1988, avait été décrié et discrédité par ses collègues. Il avançait que l’eau qui a été en contact avec certaines substances conserve une empreinte de certaines de leurs propriétés alors même qu’elles ne s’y trouvent statistiquement plus.
Le physicien et mélomane Joël ­Sternheimer s’est lui aussi inspiré des travaux de Benveniste et a découvert les protéodies. Michel Duhamel, président de la société Genodics qui encadre ces travaux, précise : « Lors du processus de synthèse des protéines, les acides aminés produisent des notes. Une mélodie spécifique à chaque protéine est ainsi émise. » Les protéodies ont permis de sauver des cultures de courgettes contaminées par le virus de la mosaïque en diffusant de la musique. Des résultats originaux et médiatisés qui boostent la réputation des recherches quantiques et ouvrent des voies d’investigation nouvelles.
Si la guérison dépendait de l’équilibre 
des forces et qui génèrent la vie ?
C’est ce que semble démontrer le Dr Nadine Schuster, qui étudie les interactions entre les règnes minéral, animal et végétal. Dans son ouvrage Médecine quantique : une connaissance universelle pour la guérison de l’homme et de la Terre (2014), elle défend avec vigueur l’idée que la médecine allopathique doit s’ouvrir « à une recherche scientifique élargie à l’homme et à l’environnement » et ne pas oublier les millénaires de connaissance ancestrale médicale. Si l’ADN contient la mémoire de l’espèce, cela signifierait donc que notre corps contient cette mémoire dans chacune de ses cellules. Les médecins de l’Antiquité reliaient l’humain à son être spirituel, au niveau religieux et énergétique. L’homme est en interaction avec son environnement écologique, émotionnel, alimentaire, social, spirituel, familial… Il est donc essentiel de le soigner au sein de celui-ci.

Comment ça marche ?
Les thérapeutes quantiques se basent sur l’utilisation de petites doses de radiations électromagnétiques appelées quanta d’énergie, une information qui vient corriger les anomalies fonctionnelles responsables de pathologies. Les émissions électromagnétiques entrent en résonance avec les processus biophysiques d’information énergétique de l’organisme.
Comme toute thérapie dite globale, elle croit fermement que tout individu est en capacité de se guérir lui-même s’il mobilise son énergie. Des appareils de bio­feedback ont été mis au point pour aider le patient dans cette démarche. Le physioscan, le système LIFE (imaginé par l’homéopathe Chris Keser et élaboré par des chercheurs, médecins et ingénieurs), la machine d’imagerie électro-phonique SCIO (conçue par le Dr William Nelson) permettent de visualiser les ondes magnétiques circulant dans le corps du patient, de détecter les anomalies puis d’envoyer les fréquences pour les corriger.
Une séance d’une à deux heures coûte au minimum 80 euros. Il faut trois à cinq séances espacées d’une dizaine de jours pour obtenir des résultats durables.
Amit Goswami   Sylvie Fortier (Traducteur) /Ada Editions / Paru le : 12/09/2013 / 24,75 €
Résumé :
Voilà de grandes révélations sur les liens entre la physique, la conscience et la guérison. Dans cette nouvelle édition, Amit Goswami, Ph.D, réinterprète avec audace les principales méthodes de la médecine douce (homéopathie, médecine chinoise, acupuncture et ayurvédisme) et la médecine conventionnelle du point de vue de la physique quantique. Il démontre comment ces modèles apparemment différents peuvent se combiner en un tout nouveau système de médecine intégrative.
Amit Goswami croit que la conscience est au cœur de toute maladie et de toute guérison et sa méthode intégrative propose aux praticiens et aux patients un nouveau mode d’application des soins de santé, porteur d’un plus grand potentiel de guérison, une pratique révolutionnaire capable d’entraîner un changement de paradigme essentiel dans le monde médical.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.