Toute une époque

En 780 signes, un regard décalé, piquant et ironique sur l’actualité 
Le billet de Michel Schifres
L’Opinion 02 Mai 2018
 L’époque est vraiment rude. Même la nostalgie n’a plus le droit d’être ce qu’elle a été. On sanglotait déjà sur la fin du télégramme disparu une seconde avant minuit le dernier jour du mois d’avril. A se rappeler, du moins les plus âgés, ce qu’était autrefois l’attente du « petit bleu », le cœur plein d’espoir ou d’angoisse. A se souvenir des histoires qui l’entouraient, tel le mot méchant de Mitterrand traitant Giscard de « petit télégraphiste ». A déplorer son assassinat par les nouvelles technologies. Et puis on a appris que la photo du dernier télégramme diffusée partout était une tromperie. Ce qui a trépassé, ce n’est pas le télégramme, mort depuis longtemps, mais juste le service téléphonique qui l’a remplacé. Il est cruel de ne pouvoir pleurer ce que l’on a adoré.
Michel Schifres mschifres@lopinion.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Humour, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.