#dessin – Echéance – Les Républicains, cette fracture européenne qui vient

Quand les dessins de Kak épousent l’actualité, pour le meilleur et pour le rire.

L’Opinion 16/05/2018 Ludovic Vigogne
Les élections européennes de mai 2019 seront le premier test électoral pour Laurent Wauquiez, président de LR. Le débat sur la ligne très eurocritique du parti ne fait que commencer en interne
Les faits – Les Républicains tiendront le 30 juin, à Menton (Alpes-Maritimes) un conseil national consacré à leur projet européen en vue des élections de mai 2019. Ce ne sera qu’une première étape. Le projet sera définitivement arrêté à la fin de 2018. Au sein du parti de Laurent Wauquiez, le débat ne fait que débuter. Député européen depuis 2009, Philippe Juvin critique en des termes vifs, dans une tribune publiée par l’Opinion, le discours de plus en plus eurocritique de son parti.
C’est un coup de gueule. Une prise de position sans concession. Elle est signée Philippe Juvin, député européen LR depuis 2009 et président de la fédération départementale de son parti dans les Hauts-de-Seine. Dans une tribune publiée par l’Opinion, celui-ci fustige la ligne de plus en plus critique des Républicains sur l’Europe.
«Nous mettons systématiquement l’accent sur ce qui ne marche pas plutôt que sur ce qui fonctionne », regrette Philippe Juvin. Il dénonce le double discours de sa famille : d’un côté « un discours honteux et discret, pro européen dans les instances européennes » ; de l’autre, un discours «dans le débat national, dominant, euro-grincheux, euro-méfiant, eurosceptique ». Il y voit un positionnement « schizophrène » alors que Les Républicains sont membres du PPE (le parti populaire européen), à la charte sans ambiguïté sur le sujet. Il le juge aussi électoralement risqué : « Les eurosceptiques trouveront toujours que l’on ne va jamais assez loin dans la critique de l’Union, pendant que les europhiles jugeront qu’Emmanuel Macron défend finalement toujours mieux leurs positions. »
«  Très tendu. » Depuis son accession à la tête des Républicains, il a promu à ses côtés des élus connus pour leurs positions très eurosceptiques, voire souverainistes. C’est le cas de Guillaume Peltier, devenu vice-président, ou de Julien Aubert. Le 15 janvier, ce dernier, député du Vaucluse et secrétaire général adjoint, signait, avec cinq autres parlementaires, une tribune dans Le FigaroVox. « Le Parlement européen ne peut prétendre incarner la volonté des peuples », y écrivait-il, plaidant pour « une Europe fondée sur la coopération d’Etats-nations ». Ce texte avait provoqué des remous au sein du PPE et valu quelques coups de fil à Laurent Wauquiez.

Lire

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Humour, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.