Livre : Transhumanisme – La destruction du réel

« Nous avons une origine, l’humain existe tout comme la vérité parce qu’il y a quelque chose qui s’appelle le réel et non rien. On peut perdre le sens du réel. Il est toutefois rare de vouloir le détruire. Or, c’est ce qui est en train de se produire. » Bertrand Vergely

Humanisation des robots, nouvelles parentalités, humain augmenté, intelligence artificielle, triomphe du virtuel… Aujourd’hui, l’humanité semble se réinventer et dépasser les contraintes biologiques limitantes de sa condition. Partout, les performances technologiques accélérées de ces dernières années sont présentées comme des avancées majeures pour l’espèce humaine, qui serait enfin libre. Mais sont-elles réellement un progrès ?
Avec audace, Bertrand Vergely renvoie dos-à-dos artistes et intellectuels qui ont fait le lit des évolutions scientifiques et techniques actuelles. Ainsi, la disparition de la filiation et donc de l’origine en germe dans les écrits de Bourdieu, Reich ou Foucault ; l’effacement de l’humain dans les théories de Freud, Hobbes ou dans le personnage de Frankenstein ; la destruction du vrai avec les sophistes, dénoncés par Platon, et Machiavel…
Le constat est sans appel : la fin de l’homme a vraiment commencé. Mais l’avenir est imprévisible, tout peut encore changer. (La Librairie.com)
Bertrand Vergely poursuit sa réflexion stimulante sur le transhumanisme et montre la dangerosité totalitaire que le désir d’immortalité fait peser sur la société humaine toute entière.
Dans cet essai vif et stimulant, Bertrand Vergely poursuit sa réflexion amorcée dans La Tentation de l’homme-Dieu sur le désir d’immortalité, désir proprement totalitaire de faire advenir une société parfaite.
Pour le philosophe, trois grandes névroses dues à l’idée de l’homme-Dieu caractérisent notre époque : la névrose à l’égard de la vie qui se traduit par les nouvelles parentalités, la névrose à l’égard de l’homme qui se traduit par l’apparition du robot affectif et la névrose à l’égard du réel qui se traduit par le triomphe du virtuel. Tous ces changements ont en commun la disparition du réel, ce que les philosophes appellent l’être. Cette disparition n’est pas un hasard. Derrière elle se profile le retour à la pensée magique. Un nouvel irrationalisme ainsi qu’un nouvel obscurantisme sont en train d’apparaître à travers la négation de nos limites biologiques pour qu’enfin l’homme puisse tout maîtriser. Cela répond à un fantasme profond inscrit dans l’inconscient du monde occidental à travers sa fascination pour le sujet indifférencié.
L’homme-Dieu est fort tant qu’il n’est pas démasqué. Comme tous les pervers, il n’aime guère que sa perversion soit nommée. Elle perd alors tout son pouvoir. En ce sens, ce livre s’emploie à démasquer la perversion de l’homme-Dieu et à montrer que cette idée domine notre société post-moderne.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.